La plaisance devient solaire

Par 03 juin 2009
Mots-clés : Future of Retail

Planet Solar propose un bateau alimenté uniquement par l'énergie produite grâce à des panneaux photovoltaïques. Pendant les escales, le bateau pourra à terme alimenter un réseau électrique.

Pour prouver que l'énergie solaire est suffisamment performante pour autoriser un tour du monde en bateau sans polluer, Planet Solar a développé un multicoque recouvert de cellules photovoltaïques. Celles-ci permettent de propulser le navire à une vitesse moyenne de dix nœuds (soit près de 20 km/h). Le bateau envoie directement l'énergie produite aux moteurs et ne charge que le surplus dans les batteries. À l'instar des panneaux solaires, les piles sont de classiques batteries au lithium. Celles-ci, placées dans les flotteurs, pèsent treize tonnes. Cela assure au navire une autonomie de trois jours.
Une autonomie sur batterie de trois jours
"Le bateau se déplace avec la puissance nécessaire pour mouvoir un scooter", précise à L'Atelier Raphaël Domjan, responsable du projet. Pour les instigateurs de ce projet, le véhicule flottant ouvre la porte à la création de bateaux de pêche et de plaisance écologiques mais aussi libérés du prix fluctuant des matières premières. Les panneaux solaires du navire ont un rendement énergétique comparable à ceux qui sont disponibles dans le commerce grand public, soit légèrement supérieur à 20 %. La seule particularité est que ceux-ci ont été développés de manière à s'adapter aux contraintes propres à la mer comme la houle. "Les cellules sont dans la même seconde au soleil et à l'ombre" explique.
Un appareil multifonction
Seule lacune : aucun système de charge alternatif n'est prévu. Ce, alors qu'un engin électrique idéal devrait pouvoir être utilisé de deux manières : rechargeable sur secteur pour partir en mer si la météo est couverte et alimenté aux panneaux en cas de temps ensoleillé. En outre, il est imaginable de faire alimenter la marina par le bateau à quai. Selon Raphaël Domjan, le développement des bateaux hybrides est amené à se généraliser. En effet, le solaire est une source d'énergie alternative qui, en parallèle des énergies fossiles, représente un moyen de limiter les émissions de gaz à effet de serre et les rejets en mer. Le projet est présenté depuis aujourd'hui au cinquième Salon Européen de la Recherche & de l'Innovation (SERI).

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas