Les plateformes de e-paiement, point d'entrée des entreprises américaines vers la Chine ?

Par 23 avril 2015
Alipay

Après de longues années de verrouillage du marché chinois, l'ambitieux géant du commerce en ligne Alibaba ouvre les portes de la Chine aux entreprises américaines à travers sa plateforme de paiement Alipay.

Avec « 54 % des achats qui seront réalisés à partir d’un mobile en 2018 », selon Forrester Research, le paiement mobile est devenu un secteur plein de promesses pour les géants technologiques qui rivalisent d'ingéniosité dans le but d'apporter des solutions innovantes sur ce marché. Et parmi les plateformes digitales déjà en place, on retrouve ApplePay qui devrait générer 14 % du revenu de la marque à la pomme en 2017 et PayPal qui détient 162 million d'utilisateurs actifs dans 203 pays. Cependant, il est impossible d'ignorer la fulgurante ascension de la solution de paiement chinoise Alipay dont les données éloquentes ont de quoi faire frémir les acteurs américains. En effet, les divers composants de l'écosystème d'Alibaba, Alipay en première ligne, mais egalement de ses concurrents, constituent de veritables ponts commerciaux potentiels entre la Chine et les Etats-Unis qui permettraient aux entreprises américaines d'atteindre ce marché colossal.

L'exemple d'Alipay

L'énorme succès d'Alipay a largement été exposé par Jingming Li, directeur d'Alipay aux États-Unis, lors de Transact'15, évènement phare sur le paiement. Bien évidemment compatible avec les services d'Alibaba tels que Tmall et Taobao mais aussi avec ceux de commerçants tiers, l'application Alipay réunit plus de 300 millions de Chinois qui réalisent des transactions d'une valeur de 80 millions de dollars quotidiennement.

Concernant sa stratégie de partenariat, Alibaba a manifesté sa volonté de coopérer avec les acteurs américains notamment Apple comme l'indique le Wall Street Journal mais dont les termes n'ont pas encore été révélés. L'aboutissement d’un tel partenariat constituerait une avancée colossale dans l'industrie du paiement. À côté de cela, le géant chinois a lancé, en octobre 2014, le service Alipay ePass. Ce dernier combine un service de paiement mais aussi de logistique et de marketing afin de permettre aux marchands américains de vendre et livrer des produits directement aux consommateurs chinois à travers leur site de e-commerce existant. C'est en ce sens que Jingming Li a indiqué« qu'avoir une présence digitale est un premier pas mais la configuration d'un moyen de paiement adapté aux consommateurs chinois est cruciale ».

L'illustration la plus pertinente du potentiel du marché chinois et de bénéfices à en tirer est celle de Gilt. Fondée en 2007 et ayant levé 286 million de dollars, cette entreprise spécialisée dans la vente flash en ligne de vêtements de couturiers a intégré l'option de paiement Alipay ePass dans son système de paiement facilitant ainsi l'achat de marques de designers de renom. Cela s'est traduit par une augmentation de ses ventes de 693 % en six mois. D'autres acteurs n'ont pas tardé à saisir l'opportunité offerte par Alipay d'atteindre le marché chinois. La chaîne de magasin américaine Macy's a conduit un pilote en partenariat avec Alipay ePass lors du Black Friday 2014. Plus récemment et annoncé par Jingming Li lors de Transact'15, Delta Airlines s'est positionnée comme étant la première compagnie aérienne américaine à proposer Alipay aux voyageurs chinois.

Plusieurs passerelles vers la Chine pour les entreprises américaines

La croissance du commerce transfrontalier fait partie des grandes tendances du paiement mobile en 2015. C'est alors sur cette dernière tendance qu'Alipay constitue un outil incontournable désormais accessible aux acteurs américains du e-commerce. Il n'en est pas moins qu'à l'heure où l'économie du digital à créer un centre commercial mondial, les concurrents d'Alibaba représentent, eux aussi, des portes potentielles vers le marché chinois. Le premier (et pas des moindre) est Tencent avec sa plateforme de messagerie WeChat, un savant mélange de réseaux sociaux, de service de paiement et de plateforme de e-commerce recensant plus de 400 millions d'utilisateurs actifs. Cet acteur a fait évoluer le concept de « réseau social » en développant une véritable plateforme aux multiples fonctions.

Baidu, le second concurrent d'Alibaba et l'un des principaux investisseurs dans la start-up Uber, est le premier moteur de recherche en Chine concurrent de Google. Il est donc essentiel, pour toutes entreprises désireuses de se développer vers la Chine, d'étudier l'ensemble des possibilités d'accès à ce pays et d'établir une stratégie précise pour atteindre les consommateurs d'un marché désormais décadenassé.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas