Le trop plein d'information sécurise nos identités

Par 10 mars 2009 1 commentaire
Mots-clés : Smart city, Europe

Les historiques de connexion sont un risque pour l'anonymat, mais sont utiles aux ingénieurs. Trouver l'équilibre passe par le choix des informations que ces derniers publient.

Noyer le poisson est une des clefs de la protection de ses données sur internet. Chaque fois que l'on fait une demande sur Internet, le moteur de recherche stocke la requête. Si l'on recherche des informations en y entrant des données personnelles comme son numéro de sécurité social, ces données sont potentiellement accessibles aux ingénieurs du fournisseur. Elles seront peut-être aussi mises au service des scientifiques qui étudient les comportements sur le web. Pour protéger notre anonymat lors de la publication des log des moteurs de recherches, une équipe de recherche de chez Microsoft a développé une méthode simple, détaillée dans le New Scientist. Ne publier que les recherches les plus communément effectuées.
Un principe simple
En ne publiant que les recherches les plus courantes, les chercheurs assurent une protection complète. Exit les lignes où apparaît la recherche faite sur son identifiant personnel. Pour perfectionner le système, l'équipe de l'éditeur a également ajouté du bruit. Ce bruit consiste en l'ajout aléatoire de numéros dans les données stockées. De la quantité de bruit découle le degré d'anonymat des données sensibles. Restait à savoir si une telle méthode permet de conserver l'intérêt premier des logs. C'est-à-dire fournir des informations pertinentes aux ingénieurs informatiques et un outil statistique aux chercheurs.
Plus anonyme et tout aussi utile
C'est oui. L'étude montre qu'une fraction non négligeable de demandes et de clicks peut être publiée sans risque pour l'anonymat, tout en conservant leur intérêt. Les chercheurs ont comparé les résultats provenant d'un log classique à celui de leur log "tronqué" et se sont rendu compte que le classement des données était similaire. Un équilibre est donc possible. Leurs résultats seront présentés lors du World Wide Web Conference de Madrid du 20 au 24 avril.

Haut de page

1 Commentaire

j'ai besoin de m'aider au mémoire de fin d'étude

Soumis par chouchou (non vérifié) - le 05 mars 2010 à 13h57

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas