Plus de 40% des Français agresseraient leur matériel informatique

Par 02 décembre 2013
Mots-clés : crise de nerfs
nervous breakdown

Insatisfaits des performances de leur machine, beaucoup d’utilisateurs céderaient à la violence verbale et physique et corrigeraient ainsi leurs ordinateurs.

Si l’ordinateur est perçu comme un interlocuteur froid, il n’en suscite pas moins de vives émotions. C’est en tout cas ce que nous apprend une étude menée par Crucial.fr qui nous renseigne sur le baromètre émotionnel des utilisateurs informatiques. Virus ou logiciels malveillants  (62,6%), manque de compétences personnelles en informatique (15,3%), de mémoire DRAM (7,2%), d'espace sur le disque dur (6,1%) ou encore de batterie (5,9%) mettent à mal la patience et les nerfs des animaux que nous sommes. En effet, lors des baisses de performance de nos machines, la violence verbale puis physique prendrait le dessus.

Au cours des six derniers mois, 40,4% des répondants à cette étude ont avoué avoir agressé verbalement ou même physiquement leur ordinateur. 21,4% des personnes interrogées ont effectivement crié et insulté leur ordinateur, 11,6% se sont défoulées sur la souris ou tout autre objet se trouvant à proximité et 7,1% avouent même l'avoir tapé. Heureusement pour la santé de nos processeurs, moins d'1% a fini par jeter à terre le précieux sésame vers les Internets.

Après la tempête vient le calme et le coté cartésien reprend ses droits. Après moult froncements de sourcils traduisant une concentration extrême et l’établissement de plusieurs théories technologiques, 68% d’utilisateurs-ingénieurs éteindront et rallumeront leur machine. 21% iront chercher l’aide familiale et 17,9% de croyants attendront tout simplement que ça passe suivis par 5,8% d’exorcistes qui tapoteront frénétiquement leur clavier.

Si vous ne vous êtes pas reconnus parmi tous ces comportements, félicitations, vous faites preuve d’un mental d’acier et de nerfs solides. A faire remonter à votre management en vue d’une promotion !

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas