Les PME encore peu convaincues par l'intérêt des réseaux sociaux

Par 14 mai 2012 1 commentaire
figurines vertes et symbole dollar

Le ROI d'une campagne ou d'une stratégie de réseaux sociaux peut être important, allant jusqu'à impacter les ventes en ligne. Pourtant, les PME y consacrent peu de temps, et n'y voient d'autre intérêt qu'améliorer leur image.

Les médias sociaux peuvent profiter aux ventes des entreprises de diverses façons, mais les stratégies sociales ne sont pas acceptées uniformément par celles-ci. Comme le montre une étude de PageModo, seuls 12% des propriétaires de petites entreprises les considèrent comme un must et 24% s'en occupent quand ils ont le temps. Une partie des marques plus petites, 14%, déclarent ne pas en savoir assez sur les médias sociaux. Les marketers n'utilisent peut-être pas les médias sociaux correctement, ou ne savent pas exactement comment mesurer leur retour sur investissement (ROI). Dans 1 enquête sur 3, « les marketers déclarent que la mesure du ROI figure parmi les principales questions relatives aux médias sociaux », et seuls 33% des cybermarchands disposent de statistiques pour déterminer le ROI des médias sociaux.

L’impact se mesure avec des critères pertinents

Si les marketers identifient les objectifs d'une stratégie de médias sociaux, il est plus facile de déterminer son impact. Une visibilité accrue est souvent considérée comme un facteur clé de succès : plus de la moitié des entreprises utilisent maintenant les médias sociaux, et 88% de ces marques déclarent que la visibilité en est le plus grand bénéfice. En fonction du secteur, les médias sociaux génèrent différents volumes de trafic, parfois atteignant jusqu’à 300%. Pour mesurer la visibilité, les marques devraient suivre l'augmentation du trafic et les hyperliens qui ont attiré les nouveaux visiteurs. S'ils vérifient le nombre de fois que le matériel a été partagé et utilisent Google Alerts pour voir quand la marque est mentionnée, le résultat devient clair.

D’une plus grande visibilité à une augmentation des ventes

Un meilleur classement dans les recherches impacte directement les prospects ou augmente le nombre d'abonnés au site dans un pourcentage quasi identique. C'est le deuxième objectif en importance pour les marketers qui lancent une campagne sociale. Ils mesurent son succès en gérant les mots-clés, en suivant les tendances de trafic naturel généré par les recherches et en enregistrant les pourcentages de conversion en prospects qualifiés, tous des moyens qui permettent de quantifier les résultats. La visibilité et le classement, objectifs cumulés de la plupart des campagnes sociales, affectent la base du ROI. Générer des ventes grâce aux médias sociaux n'est pas facile mais peut être très efficace si les entreprises y consacrent le temps nécessaire. La plupart des marketers qui y consacrent 11 heures par semaine réussissent à augmenter les ventes. Étant donné l'importance de la stratégie sociale, nous pouvons nous attendre, dans un futur proche, à une augmentation des services de statistiques.

Haut de page

1 Commentaire

Bon article qui ne fait malheureusement que confirmer le constat général.

Je pense qu'un des problèmes actuels pour les PME est qu'il faut avoir une présence réellement importante, assurée par des diffusions fréquentes de contenus originaux, avant de commencer à tirer quelques résultats.

Faire de la curation est une petite partie de la solution mais ce n'est clairement pas suffisant. Il faut produire ou faire produire des contenus pertinents et intéressants pour l'audience ciblée, ce qui est loin d'être simple si on veut le faire soi même.

L'externalisation de la production des contenus à diffuser sur les réseaux sociaux est la meilleure solution, mais elle est coûteuse. Et les PME prévoient encore rarement ce type de poste budgétaire.

Bref, la promesse d'un ROI n'est envisageable que pour ceux qui font de leur présence sur la média-sphère une véritable stratégie. Et donc, qui y consacre de réels moyens.

Soumis par cyril - le 14 mai 2012 à 09h40

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas