Les PME disent « oui mais … » à Internet

Par 20 juin 2002
Mots-clés : Smart city

Tiscali Business, spécialiste des services Internet aux professionnels, et Pouey International, spécialiste de la gestion du risque client et du renseignement d’affaires, ont réalisé, auprès ...

Tiscali Business, spécialiste des services Internet aux professionnels, et Pouey International, spécialiste de la gestion du risque client et du renseignement d’affaires, ont réalisé, auprès de 857 PME, une enquête sur les PME et Internet en termes de taux d’équipement, d’intérêt pour l’outil, d’usages et de projets à court et moyen termes. Selon cette enquête, plus de 89 % des PME françaises sont équipées d’Internet et près de 60 % d’entre elles ont leur propre site web. Une enquête similaire réalisée en août 2000 par Pouey faisait état de 72 % de PME connectées et de 46,8 % disposant d’un site web. 23,3 % des 40 % de PME n’ayant pas de site web envisagent d’en développer un d’ici un an. Parmi les 60 % d’entreprises ayant un site Internet, 23,4 % l’utilisent comme un outil de vente. 23,3 % seulement d’entre elles ont mis en place un système de paiement sécurisé. 73,8 % des entreprises interrogées connaissent les solutions de protection informatique du marché. 82 % d’entre elles jugent ces solutions pertinentes. Les plus citées sont l’antivirus (63 %), le firewall (51 %), les systèmes de détection d’intrusion (39,3 %). 81,3 % des salariés des PME connectées ont accès à Internet. 62,8 % d’entre eux ont une connexion par poste individuel, 37,2 % se connectent sur des postes en libre service dans l’entreprise. Près de 64 % des dirigeants interrogés ne voient pas l’intérêt d’un système de restriction d’accès ou de contrôle hiérarchique du surf sur Internet. 28,7 % des dirigeants jugent les offres de connexion « simples et claires », 26,7 % « complexes et confusantes », 17 % « à priori toujours plus alléchantes ». Près de 11 % des PME, quels que soient les secteurs d’activité et les départements interrogés, sont encore réfractaires à Internet. 50,5 % d’entre elles estiment l’accès à Internet « non prioritaire », 7,8 % évoquent « le manque de temps ou de ressources », 5,8 % des « raisons budgétaires » et 3,9 % des « raisons de confidentialité ». Toutefois, 40,9 % d’entre elles envisagent de s’équiper à plus ou moins long terme, dont 79 % d’ici deux ans. Malgré un taux d’équipement élevé, 68 % des chefs d’entreprise interrogés, bien qu’ils considèrent Internet comme un outil de communication et d’échange, estiment qu’il ne s’agit pas d’un facteur clé du développement ou de la compétitivité de leur entreprise. (Christine Weissrock – Atelier Groupe BNP Paribas – 20/06/2002)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas