Les PME doivent être plus vigilantes vis-à-vis de la cyber criminalité

Par 25 octobre 2011
cybercime

Les cyber attaques contre les petites sociétés se multiplient. Un problème qui prend sa source notamment dans le manque d'informations et de formations dont bénéficient les salariés.

Les petites et moyennes entreprises américaines ne seraient pas suffisamment protégées contre les cyber attaques, selon un sondage réalisé par Zogby International auprès de plus d'un millier de patrons de PME, et publié par Symantec. Un problème d'importance lorsque l'on sait que deux tiers de celles-ci sont dépendantes de l'utilisation d'Internet pour fonctionner au quotidien. Les raisons de cette vulnérabilité ? Les trois quarts des dirigeants déclarent qu'ils ne possèdent pas une charte de cyber sécurité à destination de leurs employés. Plus de la moitié ne forment pas ces derniers aux risques potentiels du web, ne leur expliquant pas quels sites ou services ils peuvent consulter sans mettre en péril la sécurité de l'entreprise.

Des patrons mal préparés

"La majorité des patrons sont concentrés sur la bonne marche de leur société et ont des ressources limitées en matière d'IT et de personnel qualifié en cyber sécurité. Ce qui en fait une cible de choix pour les criminels", explique Cheri McGuire, vice-présidente des Affaires Gouvernementales et de la Cyber Sécurité chez Symantec. Dans la même veine, 40 % des PME déclarent qu'elles ne sauraient pas comment enrayer ni où rapporter une intrusion occasionnant une perte ou un vol de données. Il existe également un réel souci de transparence puisque 43 % de ces firmes ne communiquent pas à leurs clients, partenaires et fournisseurs les mesures prises pour protéger leurs informations confidentielles.

Un manque de transparence et de communication

Elles sont aussi à la traîne sur les questions relatives à la mobilité et aux réseaux sociaux. "Un simple malware peut être fatal à une petite entreprise mais la vulnérabilité collective de toutes nos sociétés est un challenge économique majeur", conlut Michael Kaiser, directeur exécutif du NCSA (National Center for Supercomputing Applications). Les pertes liées à la cyber criminalité touchant les PME s'élèvent à 114 milliards de dollars par an dans le monde. A noter également que 40% de l'ensemble des cyber attaques frappent les entreprises de moins de 500 employés, pour une moyenne de 188,242 dollars de pertes. Et 60% des PME qui subissent ces agressions ferment dans les 6 mois.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas