Les PME françaises arrivent en tête des entreprises favorisant le télétravail

Par 10 juin 2013 Laisser un commentaire
Télétravail

Pourtant méfiante vis-à-vis du manque de sécurité de certains outils informatiques, la France semble avoir parfaitement bien accepter le travail nomade et les bénéfices que l'on peut en tirer..

Alors que le télétravail connaît un succès croissant partout dans le monde, il semble être particulièrement apprécié en France où 78% des entreprises autorisent l'usage d'appareils personnels à des fins professionnelles, devançant ainsi les autres pays d'Europe et du monde. Ces deux enquêtes de YouGov  -- une menée en France et l'autre dans le monde -- pour le compte de la société de cloud computing Citrix, ont été réalisées auprès de cadres dirigeants et de managers dans plus de 1250 PME d'Europe, d'Amérique du Nord et d'Australie. « Les résultats de l’édition 2013 de l’étude laissent apparaître une évolution nette par rapport à 2011. La pression pour travailler de n’importe où, quand nous le souhaitons et comme nous le souhaitons est plus fréquente », déclare Brett Caine senior vice-président et directeur général en charge de la division Online Services de Citrix. Car même si quelques problèmes de sécurité demeurent toujours, le travail nomade permet une meilleure productivité de l'entreprise.

Le cas particulier de la France

Alors qu'en Europe seules 33% des PME interrogées équipent leurs salariés de smartphones et 38% d'appareils informatiques mobiles, 49% des PME françaises fournissent des smartphones et 48% des appareils informatiques mobiles tels que ordinateurs portables, tablettes etc. Robert Gratzl, directeur général, vice-président et DG EMEA, de la division online services de Citrix explique qu' « en fournissant les outils qui permettent de travailler n’importe où et avec n’importe qui en étant tout aussi efficace, les entreprises exaucent les souhaits de leurs collaborateurs et suivent les directives du Code du travail en matière de télétravail, sans que l’entreprise ne soit perdante niveau performances. » Et cela est d'autant plus vrai lorsque l'on sait qu'en France, 38% des salariés revendiquent eux-mêmes des conditions de travail plus flexibles et plus mobiles. Toutefois, 38 % des PME françaises sont particulièrement inquiètes à l’idée de permettre d’accéder à leur réseau (contre 27 % tous pays confondus) et 37 % d’autoriser des téléchargements d’applications et de documents (contre 29 % tous pays confondus).

Le reste du monde

Avec près d'une PME sur cinq implantée aux États-Unis, au Canada et en Australie qui affiche un gain de productivité d’au moins 30 % grâce à l’adoption du travail mobile – permettant aux employés de travailler depuis n’importe quel lieu –, et avec des entreprises qui affirment que la mobilité leur permet d’être 30 % plus productives, la demande pour une plus grande flexibilité du travail augmente partout dans le monde. En effet, 34 % des PME interrogées dans le monde affirment qu’elles subissent davantage de pression pour introduire ou augmenter les pratiques de travail mobile qu’il y a 5 ans. Cependant, comme le souligne Brett Caine « Il est surprenant de constater que deux tiers des entreprises ne disposent toujours pas des outils et des processus ad hoc pour contrôler leurs accès réseaux, alors qu’il devrait s’agir de l’une de leurs préoccupations majeures ».

 

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas