Les PME hésitent encore à investir dans l'innovation

Par 17 janvier 2011
Mots-clés : Smart city, EMEA
courbe de croissance

Si l'on en croit les responsables technologiques, si les entreprises accordent une part importante de leur budget aux nouvelles technologies, c'est trop souvent pour consolider des infrastructures existantes.

Les responsables du secteur high-tech des entreprises de la zone EMEA estiment qu’il est nécessaire d’investir davantage dans l’innovation technologique pour demeurer compétitif, et déplorent une tendance à limiter le budget à la maintenance des infrastructures existantes. C’est ce qui ressort d’une étude menée par le cabinet SAP, selon laquelle un tiers des responsables juge que la stratégie de leur entreprise n’est pas assez ambitieuse. Près de 60 % des répondants estiment que leur société s’est détournée de l’innovation technologique, selon les chiffres du rapport.

La conjoncture économique limite les investissements

En cause ? L’incertitude économique, qui est citée par près d’un responsable sur deux comme principale raison de cette situation. Or, le manque d’investissement dans l’innovation a un impact négatif sur les affaires, selon un peu plus de 40 % des personnes interrogées. Qui précisent que cela influe sur une baisse de la productivité générale de l’entreprise. "Notre recherche confirme que les entreprises continuent de dépenser davantage dans les opérations que dans l’innovation proprement dite", souligne Chris McClain, senior vice président EMEA et Inde chez Sap, et responsable de l’étude.

Une question pourtant stratégique

Les enjeux stratégiques sont selon lui particulièrement importants. Et les entreprises ont donc tout intérêt à changer leur fusil d’épaule. Les auteurs du rapport concluent en proposant de séparer le budget alloué aux nouvelles technologies en trois domaines : les opérations, la maintenance, et l’innovation. L’étude a été menée auprès de 500 responsables de secteur IT, dans huit pays de la zone EMEA.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas