Les PME-PMI françaises et le passage à l’euro.

Par 17 octobre 2001
Mots-clés : Smart city

Selon une enquête réalisée par le groupe Pouey International (http://www.pouey-international.fr) sur « Les PME-PMI et le passage à l’euro » auprès de 750 PME-PMI des secteurs de l’industrie, du com...

Selon une enquête réalisée par le groupe Pouey International
(http://www.pouey-international.fr) sur « Les PME-PMI et le passage à
l’euro » auprès de 750 PME-PMI des secteurs de l’industrie, du commerce et
des services, 23 % des entreprises ne sont pas encore prêtes au passage à
l’euro.
Si près de 77 % des entreprises interrogées déclarent être totalement
prêtes au passage à l’euro, l’étude révèle que 14,5 % ne le sont pas
encore complètement et 8,5 % ne le sont pas du tout.
65 % sur les 8,5 % des entreprises non encore prêtes au passage à l’euro,
estiment que deux mois suffiront pour se préparer, tant dans le domaine
commercial que dans le domaine comptable.
Parmi les 14,5 % d’entreprises pas totalement prêtes, 23 % le sont déjà
dans le domaine des relations clients, 17,5 % dans le domaine comptable et
4,5 % seulement dans leurs relations fournisseurs.
36,4 % des entreprises interrogées n’ont pas prévu de faire de simulation.
Les 77 % d’entreprises prêtes au passage à l’euro le sont depuis moins de
4 mois, que ce soit dans le domaine commercial ou dans le domaine
comptable. .
Pour l’activité commerciale, 9 % des entreprises sont prêtes au passage à
l’euro depuis 1999, 16 % depuis 2000, 27 % depuis 4 mois et plus, 36 %
depuis moins de 4 mois.
Pour l’activité comptable, 6 % des entreprises sont prêtes au passage à
l’euro depuis 1999, 14 % depuis 2000, 27 % depuis 4 mois et plus, 36 %
depuis moins de 4 mois.
54 % des entreprises n’ont pas fait ou ne feront pas appel aux services de
prestataires extérieurs pour les accompagner dans le passage à l’euro. 82
% des 46 % demandant les services de prestataires extérieurs font ou
feront appel à un fournisseur de logiciels.
57 % des entreprises interrogées n’ont pas de « responsable de projet »
chargé de superviser le passage à l’euro. Pour les 43 % d’entreprises en
ayant désigné un, il s’agit dans 92,5 % des cas d’une personne travaillant
déjà dans l’entreprise, principalement au service financier (41 %).
97 % des entreprises interrogées s’estiment suffisamment informées sur le
passage à l’euro. En revanche, 77 % seulement de leurs salariés se
considèrent suffisamment informés.
Pour plus de 80 % des entreprises interrogées, le temps nécessaire pour
que l’ensemble de l’entreprise ait totalement intégré l’euro est évalué
entre 3 mois (51,7 %) et 6 mois (28,5 %).
Le passage à l’euro représente pour 85 % des entreprises une dépense
inférieure à 500 KF.
Près de 70 % des entreprises sont plutôt positives face à l’euro. 36 %
d’entre elles estiment que c’est une occasion d’améliorer l’efficacité de
leur structure, 23 % que c’est une opportunité de croissance et de tarifs
à la hausse.
Sur les 28 % d’entreprises ayant un sentiment négatif, 23 % craignent un
ralentissement du travail, 22,5 % des erreurs de facturation.
(Christine Weissrock – Atelier BNP Paribas – 18/10/2001)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas