Les PME se mettent à adopter les outils de leurs employés sur le lieu de travail

Par 13 décembre 2012 1 commentaire
business man sur fond rouge tenant un smartphone

De plus en plus de PME acceptent l'utilisation par leurs employés d'applications et de services grand public sur le lieu de travail. Les outils des employés influencent de plus en plus leurs patrons, qui parfois adoptent officiellement ces outils B2C en interne.

 

Suite à la tendance du BYOD (Bring Your Own Device), c’est désormais le « Bring Your Own Application qui émerge. Autrement dit, les applications « grand public » utilisées par les employés dans leur vie quotidienne commencent à influencer le lieu de travail. Parfois, les managers adoptent officiellement une application initialement utilisée par leurs employés. Une recherche réalisée par le fournisseur de services Cloud et mobiles LogMeln montre en effet que 70% des PME font état d'une activité BYOA couvrant différentes catégories d’applications. De nombreux employés s'attendent à la poursuite de cette tendance, et un tiers pense qu'elle va se développer dans les cinq prochaines années. Alors que les informaticiens ne sont pas suffisamment préparés (seuls 22% pensent qu'ils sont prêts) et que 43% d'entre eux se disent préoccupés par l'absence de contrôles, la plupart s'attendent, dans un futur proche, à adopter et à encourager l'utilisation d'applications.

Quand les employés introduisent des applications sur le lieu de travail

Les employés ont recours à des applications de synchronisation et de stockage Cloud B to C, comme le service Cubby de LogMeln, Dropbox ou SkyDrive ; des applications collaboratives (join.me, Skype, GoToMeeting), des applications de productivité (Google Docs, Evernote), et des applications sociales (Yammer, LinkedIn). Ce sont donc de plus en plus les employés qui sont à l'origine de l'arrivée sur le lieu de travail de ces applications sociales ou de stockage et synchronisation Cloud : 69% des applications sociales et 52% des applications Cloud de synchro/stockage utilisées dans les PME ont été introduites par des employés. Quant aux applications plus axées sur le travail, les employeurs eux-mêmes encouragent leur utilisation par les employés : 39% des applications de productivité et 44% de celles de collaboration utilisées par les PME ont été introduites de cette façon. Dans ces deux catégories d'application, 26% ont été, par la suite, adoptées par l'employeur.

Les PME développent des stratégies BYOA, tout en tenant compte du risque qu’elles représentent

Cette politique plus ouverte en matière d'applications des employés a forcé les professionnels de l'informatique à évaluer les risques et bénéfices potentiels. La moitié de ces professionnels dans les PME sont préoccupés par la sécurité des données des applications Cloud et par les applications de synchro et de stockage Cloud. Mais pratiquement la moitié estime que la flexibilité du BYOA est un avantage important et 37% apprécient qu'il permette de révéler les lacunes dans ce dont ils disposent au travail. Pour de nombreuses PME, les avantages du BYOA surpassent les risques, et beaucoup mettent en place des politiques de gestion des applications répondant à diverses stratégies. Certains se satisfont d'une déclaration sur l'honneur (26%), certains bloquent les sites d'applications (21%) et certains ne les gèrent pas du tout (23%). Mais la plupart s'accordent à dire que cette tendance forcera les professionnels de l'informatique à développer leurs compétences pour être en mesure de gérer cet environnement en évolution.

Haut de page

1 Commentaire

Le BYOA est nouveau ? C'est une blague, cela fait plus de 10 ans que cela dure et que l'on alerte même les entreprises sur les risques et comment y palier.

L'enquête citée dans cet article est certainement juste, mais l'interprétation qui est faites en indiquant que c'est "une nouvelle tendance" neme semble pas justifiable.

Soumis par ocarbone - le 14 décembre 2012 à 10h04

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas