Les PME séduites par la vitesse d'exécution des services de cloud

Par 04 mars 2010
Mots-clés : Digital Working

TripZipr s'apprête à déployer ses applications sur Amazon Web Services. Une initiative qui illustre l'intérêt des petites entreprises pour les services informatiques distants pour accélérer leur croissance.

L'entreprise de marketing mobile TripZipr vient d'annoncer qu'elle allait migrer l'ensemble de ses applications vers le système de services informatiques distants Amazon Web Services. Elle a pour cela fait appel à Model Metrics, dont les services tournent autour de l'industrie du cloud computing. C'est la perspective d'une croissance accélérée de l'entreprise qui a motivé cette décision. "Amazon Web Services permet une vitesse d'exécution et une modularité incroyables", s'enthousiasme un dirigeant de TripZipr. "Nous pouvons facilement ajouter des serveurs au fur et à mesure que nos activités croissent". Pour John Barnes, directeur technique de Model Metrics, cette facilité de déploiement et de changement d'échelle est un des facteurs explicatifs les plus marquant du succès des services comme Amazon. "Commander du matériel pour un nouveau projet peut prendre des jours ou des semaines", explique-t-il à L'Atelier. "Avec Amazon, on peut déployer l'environnement d'une nouvelle initiative en une heure".
Les petites entreprises pionnières, les grandes prennent le train en marche
C'est un facteur d'innovation important ". Comme souvent, les PME ont été pionnières dans ce domaine. "Les petites entreprises doivent faire face à moins d'obstacles quand il s'agit d'adopter des technologies", explique à L'Atelier David Dahlberg, directeur Marketing de Model Metrics. Les grandes entreprises sont cependant en train de prendre le train en marche. "Amazon gagne peu à peu leur confiance", affirme le directeur marketing. La mise en place de services comme le cloud privatif, par exemple, séduit et rassure les grands comptes. Même si pour l'instant ils sont peu nombreux à risquer leurs activités mères dans les nuages. "Certaines industries sont prêtes à adopter la technologie rapidement", explique David Dahlberg. Pour d'autres, comme les banques ou les organisations gouvernementales, la méfiance reste de mise.
Un intermédiaire demeure indispensable
"Les fonds spéculatifs ont tout de même compris les avantages de la modularité pour leurs services financiers", nuance John Barnes. "Certains hedge funds utilisent les services d'Amazon pour analyser les cours et évaluer différents scénarios durant la nuit. Cela leur donne un avantage compétitif certain". Dans tous les cas, la présence d'un intermédiaire entre Amazon et les entreprises semble inévitable. "Les entreprises comme TripZipr ont besoin d'une expertise pour adapter l'infrastructure d'Amazon à leurs besoins spécifiques", explique David Dahlberg. "Il faut développer la couche applicative et l'application en elle-même". Pour les deux responsables, le marché devrait continuer sa croissance, poussé par le développement technologique et l'adoption progressive des grandes entreprises.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas