Les PME veulent aussi leur MOM

Par 20 juin 2008
Mots-clés : Smart city, Europe

Le centre de recherche technologique de Finlande étudie un nouveau prototype de middelware orienté message. Objectif : équiper les petites entreprises.

Pour faire dialoguer leurs applications, les entreprises doivent se doter de systèmes informatiques coûteux. Si les grandes sociétés commerciales et industrielles peuvent se le permettre, les petites et moyennes entreprises sont souvent découragées. Découragées par les tarifs d'achat quand il s'agit de produits non open source ou par le coût de maintenance. Elles se passent donc de tels systèmes mais courent de plus grands risques du point de vue de la qualité de leur information contenu dans leurs applications ou bases de données. En partenariat avec neuf  organismes européens, le VTT (centre de recherche technologique de Finlande) développe actuellement GEMOM.
Rendre les PME plus compétitives
Sous cette appellation GEnetic Message Oriented Middleware se dessine en fait une nouvelle génération d'intergiciel. L’objectif étant qu’elle soit au moins aussi efficace que celles existant déjà mais plus accessible d’un point de vue financier. Ce système de transport des données devrait comprendre des services adaptables de sécurisation des informations, un contrôle automatique - ou supervision - du système et des fonctions adaptatives de garantie de la qualité de service (QoS).
Un projet censé aboutir en 2010
Bref, inventer un middleware capable de se rétablir de lui-même en cas de dysfonctionnement sans qu’on ait besoin de redémarrer la machine ou de la remplacer. Ce, grâce à l’utilisation instantanée de modules redondants qui préserveront l’information. Ainsi, les applications les plus importantes de la plate-forme demeureront disponibles même si celle-ci est en partie défectueuse. GEMOM est doté d'un budget de 5 millions d’euros. Lancé en janvier dernier, il est censé aboutir dans le milieu de l'année 2010.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas