Pop-up : un service Microsoft détourné par des publicitaires

Par 07 novembre 2003
Mots-clés : Smart city

La protection des internautes face au déluge de spam et de pop-up (courriers électroniques et fenêtres publicitaires non sollicités) est décidément à l'ordre du jour des autorités publiques. Jeudi...

La protection des internautes face au déluge de spam et de pop-up (courriers électroniques et fenêtres publicitaires non sollicités) est décidément à l’ordre du jour des autorités publiques. Jeudi, les autorités fédérales américaines se sont déclarées prêtes à interdire un nouveau type de pop-up exploitant un dispositif de Microsoft. Conçu à l’intention des administrateurs de réseaux pour leur permettre de transmettre des informations à leurs usagers, ce dispositif a été détourné de sa fonction première par des sociétés qui l’utilisent pour transmettre leurs propres messages publicitaires.

Parmi celles-ci, la société californienne D Squared. Des internautes se sont plaints de recevoir toutes les dix minutes ses publicités, envoyées dès qu’ils se connectent à Internet, sans qu’aucun logiciel ne soit chargé. La commission fédérale du commerce (FTC) a dit avoir obtenu une injonction judiciaire interdisant à D Squared ce genre de pratiques. En attendant, pour éviter de recevoir ces publicités, Microsoft recommande de désactiver le service, inutile aux usagers utilisant Internet à domicile.

D Squared avait bien compris l’intérêt de susciter chez le client potentiel le besoin de son produit. Son pop-up proposait en effet pour 30 dollars un logiciel censé bloquer la publicité indésirable sur le net !!

(Atelier groupe BNP Paribas – 07/11/2003)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas