La popularité des contenus est liée aux effets de mode

Par 02 juin 2010

Pour augmenter la notoriété d'un document sur la Toile, il faut prendre en compte l'influence d'éléments extérieurs, qui apportent eux-mêmes leur part de reconnaissance.

La popularité d'un document sur la Toile - c'est-à-dire le nombre de liens y faisant référence et de clics reçus de la part des internautes - tient beaucoup à des effets de mode. Ce qui rend propices divers procédés pour augmenter la visibilité du contenu. C'est ce que démontre une équipe de l'université d'Indiana aux Etats-Unis et de l'Institut pour les échanges scientifiques, basé à Turin, en Italie. Ils se sont intéressés aux dynamiques de popularité de documents type Wikipedia, en soulignant une tendance à l'apparition de vagues de forte amplitude. "Nous avons trouvé que la reconnaissance augmente selon des pics et de brusques regains d'intérêt", indiquent les scientifiques. Pour les expliquer, ils ont mis au point un modèle mathématique qui combine mécanismes classiques de recensement de la notoriété en ligne et notion de hasard.
Augmenter la notoriété en ajoutant des éléments extérieurs
C'est-à-dire qu'il prend en compte les facteurs exogènes. Il introduit en effet la notion "d'événements extérieurs" : il recherche dans le contenu très sollicité des accointances avec une actualité. La popularité soudaine d'un document pouvant être liée, par exemple, à la notoriété d'une personnalité qu'il cite. Du coup, en introduisant le nom d'un acteur venant de recevoir un prix honorifique, on augmente potentiellement la popularité d'un document. Même si cette citation est purement opportuniste. Selon eux, le web dit collaboratif joue aussi un rôle dans la diffusion de cette popularité. Et joue sur le fait que plus un contenu est populaire, plus il va gagner en notoriété.
Des pics de popularité constatés
"Non seulement le web 2.0 et les médiaux sociaux modifient les processus de communication traditionnelle, mais ils génèrent également une quantité importante de données, ce qui permet d'étudier ces dynamiques". Deux bases de données conséquentes leur ont permis d'analyser ces contenus disponibles sur Internet : d'une part l'historique de Wikipedia, sur la période du mois de mars 2007. Et d'autre part les données fournies par le moteur de recherche TodoCL, permettant d'avoir une large connaissance des comportements en ligne des internautes chiliens.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas