La portabilité est un échec en France… l’ART émet des propositions pour l’améliorer

Par 14 octobre 2004
Mots-clés : Smart city

La portabilité du numéro, lancée il y a maintenant un an, ne connaît pas auprès des utilisateurs de téléphones portables le succès escompté. L’Autorité de Régulation des Télécommunications (ART)...

La portabilité du numéro, lancée il y a maintenant un an, ne connaît pas auprès des utilisateurs de téléphones portables le succès escompté. L’Autorité de Régulation des Télécommunications (ART) souligne qu’entre le 1er juillet 2003 et le 30 juin 2004, seuls 143.400 clients (soit 0,40 % des numéros du parc français) ont eu recours à ce service qui permet de changer d’opérateur de télécommunications tout en conservant le même numéro.

Cliquer sur le graphique pour l'agrandir

Une grande avancée pour les consommateurs, qui jusqu’ici pouvaient être assez réticents à l’idée de changer d’opérateur simplement parce qu’il ne souhaitaient pas changer de numéro de téléphone. Et pourtant, les résultats ne sont pas là.

Par conséquent, l’ART a annoncé le lancement d’une consultation publique afin de dresser un premier bilan de la portabilité des numéros mobiles en métropole et d’identifier les principales évolutions possibles. Il s’agit notamment d’intégrer les retours d’expérience des douze derniers mois ainsi que les évolutions du marché des mobiles - comme l’arrivée depuis juin 2004 des opérateurs mobiles virtuels (MVNO) ou la modification du cadre législatif suite à la transposition des directives du " paquet télécom ".

Parallèlement à cela, l’ART a émis diverses recommandations à l’intention des opérateurs de téléphonie mobile. Celles-ci visent notamment une simplification des procédures, pour les clients. L’ART propose ainsi de réduire le délai de portage des numéros (délai la demande du client auprès de l’opérateur qu’il veut quitter et la mise à disposition du numéro chez un autre opérateur) à un mois, voire quinze jours, au lieu des deux mois actuels. Une proposition qui suppose que les opérateurs réduisent les délais de résiliation des contrats. La pilule devrait avoir du mal à passer…

Ensuite, l’ART propose à l’horizon 2006 de simplifier encore la portabilité en mettant en oeuvre le système dit de " simple guichet ", qui permet au consommateur de n’avoir qu’un seul interlocuteur, son nouvel opérateur, qui résilie le contrat précédent, porte le numéro et gère la souscription du nouveau contrat.

Egalement, l’ART a souligné l’importance d’une amélioration du processus technique de routage des appels pour que la portabilité du numéro fonctionne également pour les services nouveaux (visiophonie, MMS, …) issus de l’UMTS.

(Atelier groupe BNP Paribas - 14/10/2004)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas