Le portable stimule l'économie australienne

Par 09 décembre 2008
Mots-clés : Smart city, Asie-Pacifique

Le dynamisme de l'industrie des télécommunications mobiles ne profite pas qu'à quelques opérateurs et fabricants. Il serait un facteur déterminant pour la bonne santé de l'économie globale de ce pays.

Le téléphone portable est un moteur de productivité hors pairs et tous secteurs confondus en Australie. C'est ce que souligne une étude réalisée par l'autorité locale de régulation des communications et des médias (ACMA). Autrement dit, la contribution indirecte de l'industrie des télécoms à l'économie australienne y surpasse son poids direct. "En tant qu'ils impactent le produit intérieur brut, les bénéfices indirectes de la voix et des données mobiles peuvent être évalués à plus  de huit milliards de dollars en 2008 et plus de neuf milliards en 2009". Si on combine ses contributions directe et indirecte, l'industrie des télécommunications mobile contribue à l'économie australienne à hauteur d'environ quatorze milliards de dollars.
Contributions directe et indirecte au PIB
Les auteurs du rapport se plaisent à rappeler que c'est donc autant d'argent qui ferait défaut au PIB australien si le téléphone portable n'existait pas ! Ce satisfecit n'empêche pas l'AMTA d'expliquer que la croissance de son secteur n'est pas un du. Pour pouvoir continuer à impacter aussi favorablement l'économie du pays, les opérateurs doivent notamment convaincre les autorités de leur allouer toujours plus de spectres de fréquence. C'est l'une des conditions indispensables pour réussir à satisfaire la demande croissante en services haut débit. Autre demande bien compréhensible de la part de l'AMTA : ne pas subir des taxation supplémentaire de la part de l'état.
Allocation de spectre
Lesquelles, prévient l'association, se répercuteraient nécessairement sur les consommateurs et entraveraient le développement de solutions de communications mobiles toujours plus innovantes. L'étude de l'ACMA communique enfin un certain nombre de tendances chiffrées du marché du mobile en Australie : le nombre d'abonnés à la 3G y a augmenté de plus de 80 % entre 2007 et 2008, passant de quatre millions et demi à près de neuf millions. Cette tendance ne devrait pas s'arrêter. Parallèlement, le tarif des communications entre mobiles a baissé de plus de 20 %. Le prix des SMS et des MMS a pour sa part diminué d'environ 40%.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas