Le porte-monnaie mobile devient communautaire

Par 03 avril 2012 4 commentaires
Mots-clés : Smart city, Europe
Lemonway

LemonWay propose d'envoyer de l'argent à son réseau sans confier aucune coordonnée bancaire ou confidentielle. L'application servant d'intermédiaire.

Si le transfert de fonds sur mobile se multiplie dans des pays comme le Kenya, où mPesa notamment permet d'envoyer une somme donnée en quelques clics, c'est parce qu'il répond aux attentes d'une population encore majoritairement non bancarisée. Dans d'autres comme la Franc, il ne peut se développer sur le même credo. Pour Lemon Way, qui propose des solutions de paiement dématérialisées, la solution est de miser sur la notion de communautaire. Pour participer à un cadeau commun, rembourser une somme avancée par un ami, ou encore payer une addition, la startup a mis au point une application mobile. Celle-ci permet de virer de l'argent d'un compte LemonWay à un autre, qui peut être crédité grâce à un compte bancaire. Pour ce faire, le possesseur de smartphone ou de tablette télécharge l'application disponible pour iPhone, iPad, Android et Blackberry, et se crée un compte grâce à son numéro de mobile qui fera office d'identifiant, à l'instar d'un numéro de compte en banque.

Un système de paiement viral

Pour créditer son compte, il faut sans surprise soit virer la somme souhaitée, soit débiter sa carte. Pour en envoyer, il faut indiquer le numéro de mobile de la personne à qui l'utilisateur est redevable ou de le choisir parmi les contacts de son répertoire, comme un réseau social. Lorsque l'opération est effectuée, le bénéficiaire reçoit un SMS l'avertissant d'un virement qu'il peut accepter dans un délai de 14 jours. Si celui-ci ne possède pas de compte LemonWay, il est invité à en créer un via son mobile. "Ce système permet de créer un réseau financier communautaire sans qu'un ami ou que la famille n'utilise ni le liquide, ni le chèque", précise Manuel Montalban, Directeur Associé de l'entreprise. Lorsqu'une personne désire récupérer son argent, stocké sur un serveur et non sur le mobile, il est nécessaire d'ajouter les informations d'un RIB afin de transférer son argent sur son compte. Ce porte-monnaie mobile s'adresse d'abord aux étudiants ou aux membres d'une famille, ce qui explique qu'il n'y ait pas de frais pour les virements de moins de 20 euros. Mais ils ne sont pas l'unique cible.

Des cibles diverses

La startup veut également proposer de régler un achat chez un commerce partenaire, une solution qui pourrait plaire aux commerçants itinérants qui ne sont souvent pas dotés de lecteurs de carte bancaire. Le système s'adresse aussi à des personnes non-bancarisées pour recevoir de l'argent, avec la limite de ne pouvoir créditer leur compte eux-mêmes. Un usage développé par l'entreprise qui existait déjà grâce à sa plate-forme disponible dans des pays émergents tels que Madagascar ou le Cameroun, en association avec des institutions financières. A noter que les virements peuvent s'élever jusqu'à 2 500 euros et que des tarifs seront appliqués pour les virements supérieurs à 20 euros dont le montant sera disponible lors du lancement actuellement en essai en version beta.

Haut de page

4 Commentaires

Ca n'a rien de communautaire, c'est complètement privatif !
Et c'est aussi (peu) innovant que Kwixo qui a 10 ans de retard sur Paypal.

Soumis par mbanque (non vérifié) - le 04 avril 2012 à 10h25

mBanque, quel est la différence entre communautaire et privatif ? Dans ce contexte, Facebook est il privatif ?
Je pense que plutôt que de chercher à sans arrêt dénigrer les rares initiatives françaises sur le principe qu'elles sont ou pas innovantes, nous serions plus avisés de les encourager pour éviter de nous retrouver envahis de services américains et bientôt chinois...
Nous retrouvons bien un comportement typiquement français...
Bien à vous.

Soumis par Pat (non vérifié) - le 09 avril 2012 à 16h45

Rassurez-vous, toutes les initiatives françaises ne sont pas dénigrées ! Mais cessons de nous ébahir devant le 8ème copycat !

En France vous saluez l'initiative, ce qui est très élégant.
Ailleurs, on salue le risque et l'innovation, ce qui est intelligent.

Soumis par mbanque (non vérifié) - le 11 avril 2012 à 11h45

Lemon Way a fini sa phase de test et a lancé sa solution de paiement entre personnes via mobile en Juin 2012, en France. Ce n'est pas une solution privative, mais bel et bien une solution de paiement mobile avec de vrais euros ;-)
Elle rencontre un succès auprès des porteurs de Smartphone, à 70% des possesseurs de iPhone il est vrai. Testez l'application, qui a été conçue avec nos fans Facebook, puisqu'on parle de "communauté" dans les remarques. Vous la trouverez sur l'Apple Store et sur Google Play par exemple, et sur le site internet de Lemonway.
De manière plus générale, lorsque vous ouvrez un compte en banque vous avez le choix entre une centaine de banques de La Banque Postale à la Société Générale en passant par la BNP ou HSBC par exemple. D'après les listes officielles en France. De la même manière, vous aurez de plus en plus le choix pour le paiement, qui représentait un monopole bancaire. C'est le chemin qu'à pris l'Europe pour autoriser la concurrence dans le secteurs bancaire, et les alternatives à Paypal viennent, avec leurs points de différence. Faire une recherche sur la Directive des Services de Paiements Européenne dans Google pour en savoir plus.
Concernant Lemon Way, le paiement est complètement gratuit, ainsi que le rechargement par carte bancaire et les virements pour les particuliers et les professionnels et très petites entreprises. C'est déjà une première belle différence pour la démocratisation du paiement mobile à distance, de particulier à particulier, et de particulier vers professionnel.
En synthèse, il n'y a plus de monopoles. Qui se ressemble s'assemble. En communiquant sur les valeurs de Lemon Way, nous recrutons d'abord une communauté, qui se transforme en utilisateurs de service de paiement progressivement, à mesure des services innovants qui suivront le premier service lancé : le paiement mobile entre personnes. Prochain service demandé par notre communauté : des bons plans sur le Web. Ca arrive !

Soumis par julie - le 12 novembre 2012 à 11h34

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas