La Poste va investir, entre 1997 et 2001, plus d'un milliard de F.

Par 29 avril 1998
Mots-clés : Europe

Comme l'explique son président Claude Bourmaud, La Poste, premier employeur de France avec 310 000 postiers et premier réseau fréquenté par les Français (17 000 points de contacts), entend "familiar...

Comme l'explique son président Claude Bourmaud, La Poste, premier
employeur de France avec 310 000 postiers et premier réseau fréquenté par
les Français (17 000 points de contacts), entend "familiariser les
Français à l'euro, en tenant compte de notre clientèle et notamment des
personnes âgées". Pour la période 1997-2001, la préparation à l'euro
devrait se traduire par une charge exceptionnelle de 800 millions de F,
hors investissements, dont 30 % en formation, 30 % en communication, près
de 25 % pour les adaptations informatiques. Le coût du passage à l'an 2000
est estimé, quant à lui, à plus de 300 millions de F. La Poste a pour
objectif de proposer une offre en euros dès 1999, de promouvoir le double
affichage et de ne pas pénaliser financièrement la clientèle.
Plus de 100 000 agents seront spécialement formés pour répondre aux
questions de la clientèle et 2 500 jeunes seront, parallèlement, affectés
à des fonctions d'accueil dans les guichets postaux.

Les 600 000 philatélistes (4 millions d'occasionnels estimés par La Poste)
vont tourner une page de leur album de timbres en francs. Si la première
émission remonte à 1849, la dernière aura lieu en juillet de l'an
prochain. Les timbres porteront la double indication franc-euro entre 1999
et 2001. Il n'y aura plus que des timbres en euros à compter de 2002.
Toutefois, chaque administration des postes conservera le contrôle de ses
tarifs.
(Le Figaro - Libération - L'Agefi - 29/04/1998)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas