Le potentiel de la santé mobile n'est pas encore assez exploité

Par 27 avril 2011
Mots-clés : Smart city, Europe
Médecin qui porte un mobile

Les fournisseurs de service doivent miser sur les applications pour faciliter le déploiement et la popularisation des solutions de la santé dite mobile.

Si les professionnels de la santé veulent vraiment tirer partie du marché mobile, il est primordial qu'ils misent sérieusement sur les applications et fournissent des services adaptés. Dans une étude, Rsearch2Guidance souligne en effet que si beaucoup se sont lancés sur le marché, c'est souvent pour proposer des solutions assez basiques, comme un rappel de prise de médicament par SMS. Et si certaines applications prenaient plus en compte l'ensemble des possibilités permises par le téléphone, et une base de données, un grand nombre n'a pas fonctionné en raison, explique le rapport, de certaines barrières politiques et d'un manque de visibilité auprès des patients. Selon l'étude, les entreprises doivent ainsi promouvoir leurs services à plus grande échelle, mais elles doivent aussi apprendre à s’adapter à l’évolution du marché et sensibiliser les utilisateurs de l'utilité de ces solutions mobiles.

Des avantages non négligeables

Chose qui ne devrait pas être si compliquée à mettre en place : s'ils sont convaincus de la protection de leurs données et des bénéfices qu'ils peuvent retirer d'un service de santé mobile, les individus ne devraient pas rechigner à confier certaines informations personnelles. En témoigne leur comportement sur les sites comme Facebook. Selon le cabinet, pour les professionnels de la santé, ces applications réduisent le nombre de consultations parfois inutiles, et réduisent également le nombre de mauvais diagnostics. Le cabinet note aussi l'intérêt que peuvent en retirer les différents acteurs de la filière. Cela donne ainsi la possibilité à l'industrie pharmaceutique d'obtenir des informations quant aux comportements des malades vis-à-vis de leurs prescriptions.

Adapter une stratégie pertinente

L'application mobile est alors un outil de différenciation pour agréger des informations utiles sur les médicaments. En ce qui concerne les compagnies d’assurance, l'utilisation du mobile constitue un moyen de contrôler plus efficacement les dépenses. La Suède semble pour cela une référence, note l'étude, qui rappelle que le pays a mis en place un système de santé électronique qui sera accessible sur mobile. Les Etats-Unis qui viennent d'investir près de deux milliards de dollars dans l'initiative Hitech, pourraient également s'installer confortablement sur ce marché.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas