Les poupées se mettent à l'heure du Net

Par 20 août 2007
Mots-clés : Future of Retail

Barbie - comme sa compétitrice Bratz - a désormais son propre univers virtuel. Son originalité ? Il fonctionne de concert avec un système de stockage multimédia...

Barbie - comme sa compétitrice Bratz - a désormais son propre univers virtuel. Son originalité ? Il fonctionne de concert avec un système de stockage multimédia.
 
Les mondes virtuels ne touchent pas que les geeks. Bien au contraire. L'univers virtuel BarbieGirls.com, dédié, comme son nom l'indique, à la célèbre poupée, séduit en effet un nombre toujours croissant de fillettes. Elles sont déjà plus de quatre millions à s'être inscrites depuis le mois d'avril sur le site, et à y posséder un avatar à l'effigie de Barbie. A l'instar des autres mondes virtuels, la plate-forme propose aux fillettes d'animer un personnage, de chatter avec les membres... et de payer pour avoir accès à certains services plus élaborés. Ainsi, il est nécessaire de posséder un lecteur BarbieGirls pour avoir accès aux nombreux accessoires vestimentaires et d'intérieur forcément indispensables et pour adopter un animal de compagnie.
 
S'adapter aux exigences des jeunes joueuses
 
Le dispositif, proposé à 59,99 dollars, fonctionne comme un lecteur MP3. Pour s'en servir, il suffit de le brancher à son ordinateur. Il permet également aux fillettes de stocker leur musique. "Barbie continue à évoluer en fonction des attentes des petites filles. BarbieGirls fournit d'ailleurs aux utilisatrices exactement ce qu'elles veulent, à savoir de la mode, de la musique et la possibilité de participer à un monde virtuel", explique Chuck Scothon, vice-président senior de Mattel, la maison mère de Barbie. "Nous sommes heureux d'être le premier monde virtuel aussi complet et entièrement dédié aux petites filles, et qui leur propose une expérience de jeu hybride sans précédent", ajoute-t-il.
 
Les marques pour enfants ont un nouveau canal de vente
 
Mais Mattel risque de ne pas pouvoir se reposer longtemps sur ses lauriers. Car les aventures de la poupée blonde sur Internet inspirent les concurrents : MGA Entertainment, propriétaire des Bratz, lance à son tour un univers virtuel consacré aux poupées, Be-Bratz.com. Les jeunes aficionadas pourront créer leur propre Bratz et la faire communiquer. "Be-Bratz est un univers virtuel totalement immersif qui étend la popularité de la poupée à l'espace Internet à travers plusieurs activités, comme la possibilité de posséder une page MySpace personnalisée, une chambre en 3D, et de nombreux outils de communication ludiques", explique à ce sujet Isaac Larian, directeur exécutif de MGA. Là encore, les jeunes joueuses devront faire débourser à leurs parents la somme de 29,99 dollars pour acquérir la clé USB leur permettant d'accéder à l'univers. Et si l'avenir économique des mondes virtuels se trouvait du côté de l'enfance ?
 

   
Barbie vs Bratz, la guerre virtuelle s'annonce serrée

Mathilde Cristiani, pour L'Atelier
(Atelier groupe BNP Paribas – 20/08/2007)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas