Les pouvoirs publics français s'inquiètent de toute cette agitation dans

Par 06 novembre 1997
Mots-clés : Smart city, Europe

la téléphonie Internet. Le gouvernement "regrette", dans un texte adressé à la Commission de Bruxelles, que le développement de la téléphonie Internet de "deuxième génération" (Phone to Phone Intern...

la téléphonie Internet. Le gouvernement "regrette", dans un texte adressé
à la Commission de Bruxelles, que le développement de la téléphonie
Internet de "deuxième génération" (Phone to Phone Internet, systèmes de
type Aplio) ait été sous-estimé dans la rédaction des textes européens.
"Les autorités françaises estiment qu'une offre commerciale de ce type,
que les techniques actuelles rendent possibles à un coût raisonnable, sera
rapidement proposée au public sur le marché européen". Demandant à
Bruxelles de revoir sa copie, la France, arguant de la loi française sur
les télécoms prévient "la fourniture de ces services en France devrait
être assujettie à l'obtention d'une licence, et ses prestataires à une
contribution au financement du service universel".
La Commission européenne produisait en mai dernier "une communication sur
le statut des communications vocales sur l'Internet" en concluant que
celles-ci ne pouvaient être assimilées à de la téléphonie, mais en
ajoutant toutefois "la situation devra être suivie à la lumière du
développement technique et de l'évolution du marché". Pour ce faire, une
grande consultation des pays membres et des acteurs du marché a été
lancée. La Commission a depuis reçu plusieurs contributions consultables
sur le site Internet www.europa.eu.int, plaidant presque toutes en faveur
d'une non-régulation de la téléphonie Internet, tant que celle-ci ne
détiendra pas une part significative du marché. Dans le cadre d'un livre
vert sur la convergence informatique-télécoms-télévision, l'Europe devrait
finaliser sa position vers la fin de l'année.
(Libération - 06/11/1997)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas