Premier rapport i2010 : les membres de l'UE doivent en faire plus

Par 22 mai 2006
Mots-clés : Amérique du Nord, Europe

Les Etats membres de l'UE doivent être plus ambitieux. C'est la conclusion de Viviane Reding, Commissaire européenne à la société d'information et aux Médias, dans son premier rapport annuel...

Les Etats membres de l'UE doivent être plus ambitieux. C'est la conclusion de Viviane Reding, Commissaire européenne à la société d'information et aux Médias, dans son premier rapport annuel d’avancement sur i2010– volet consacré à l’économie numérique de la stratégie de Lisbonne révisée pour la croissance et l’emploi.
 
Bien, mais peu mieux faire... C'est ainsi que pourrait ce résumer ce premier bilan. "Les politiques de l'Europe en matière d'économie numérique ont quelque peu progressé, mais je doute que ce soit suffisant" a déclaré Viviane Reding.
 
Du côté des bons points décernés : le secteur des technologies de l’information et des communications (TIC) constitue toujours le secteur le plus innovant de l'UE puisqu’il a représenté 25% de l'effort de recherche total et 5,6% du PIB entre 2000 et 2003. Les TIC ont également engendré au moins 45% des gains de productivité de l’UE entre 2000 et 2004.
 
On enregistre, en outre, les premiers bons résultats de la politique de l'UE en faveur de la concurrence et de l'investissement sur le marché des télécoms. Les abonnements à l’internet à haut débit ont augmenté de 60% en 2005 pour atteindre 60 millions de personnes, soit 13% de la population de l’UE. A noter aussi que les opérateurs de télécommunications et les câblo-opérateurs proposent de nouveaux services comme les services VDI ou la télévision par internet.
 
Un nouvel élan peut aussi être attendu du récent plan d'action pour l’administration en ligne proposé par la Commission en avril, lequel souligne le rôle essentiel des TIC pour rendre les services publics plus efficaces et plus réactifs.
 
 "Mais, il est inquiétant de constater que, dans le domaine de la recherche sur les TIC, l'Europe est toujours à la traîne de ses concurrents et investit environ moitié moins que les Etats-Unis", a précisé la Commissaire européenne.
 
Le rapport affirme que, pour tirer pleinement parti des technologies de l'information et des communications, les États membres doivent "intensifier leurs efforts visant à améliorer l'accès à l'internet à haut débit, faciliter la circulation de contenu numérique à l'échelle de l'UE, libérer des fréquences radioélectriques pour de nouvelles applications, intégrer la recherche et l'innovation et moderniser les services publics".
 
 "Seuls des investissements plus importants dans la recherche et une concurrence transfrontalière effective nous permettront de tirer profit de l'énorme potentiel des TIC pour accroître nos performances compétitives dans tous les secteurs économiques", a finalement conclu Viviane Reding.
 
(Atelier groupe BNP Paribas - 22/05/2006)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas