Premier récepteur satellite hybride Galileo/GPS !

Par 03 mars 2008
Mots-clés : Smart city

Pour améliorer la fiabilité des services de géolocalisation, u-blox lance une gamme de processeurs hybrides capables de recevoir les signaux GPS du système américain et ceux du futur dispositif européen.

Combiner les différents systèmes de positionnement par satellite pour proposer des connexions ininterrompues. C'est le pari relevé par le fournisseur de récepteurs u-blox. Il s'apprête à commercialiser une gamme de processeurs, u-blox 5, capables de repérer simultanément les signaux du système de géolocalisation américain GPS et du futur dispositif européen, Galileo. Le but étant d'accélérer le déploiement de ce dernier, prévu – initialement – pour 2010. Et de proposer à terme une puce permettant aux appareils électroniques de disposer d'une meilleure couverture et de fonctions de localisation plus précises.
Capter en toute situation
"Le processeur permettra aux appareils de navigation personnels et aux smartphones de capter des signaux même dans des zones mal couvertes. Ce, afin de donner la possibilité aux utilisateurs de disposer rapidement et avec fiabilité des services de positionnement en extérieur comme en intérieur", souligne Thomas Seiler, p-dg de u-blox. En clair, il devrait pouvoir être possible de profiter de systèmes de géolocalisation dans des endroits comme des parkings couverts, des centres commerciaux ou des gares. Le système hybride embarque d'autres fonctions destinées à améliorer la précision de localisation.
Une grande vitesse d'acquisition
Comme des systèmes d'augmentation SBAS (Satellite Based Augmentation System) pour calculer la position, ou des récepteurs basse consommations SuperSense d'u-blox. A noter : un dernier outil estampillé u-blox, AssistNow, permettra une vitesse d'acquisition inférieure à une seconde. Le système, dont un premier prototype avait déjà été proposé l'année dernière, sera présenté à l'occasion du CeBIT. Améliorer la précision et la puissance des systèmes de positionnement semble bien être la nouvelle préoccupation des professionnels du secteur. Avec une méthode de prédilection : la combinaison des technologies. Dernière initiative en date, l'association du Wi-Fi et du satellite pour fournir des solutions de géo-tagging plus précises.
A lire aussi  sur le site de L'Atelier :

La géolocalisation profite de la puissance d'UWB et de la portée du Wi-Fi (05/02/2008)
Les WLAN servent aussi à géolocaliser (06/02/2008)
Se connecter au meilleur réseau sans-fil est une question d'algorithme (10/01/2008)
La RFID garantit la ponctualité des bus à Montréal (14/11/2007)

L'Atelier BNP Paribas

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas