Première chaîne à péage du monde, Direct TV s'apprête à prendre 17 % du

Par 09 septembre 1997
Mots-clés : Future of Retail

bouquet satellitaire espagnol Via Digitale. Dans une déclaration à la presse, Pedro Perez, président de Via Digitale, a confirmé "l'entrée de ce groupe américain leader mondial de la télévision digi...

bouquet satellitaire espagnol Via Digitale. Dans une déclaration à la
presse, Pedro Perez, président de Via Digitale, a confirmé "l'entrée de ce
groupe américain leader mondial de la télévision digitale dans notre firme
est prévue pour ce mois de septembre". 17 % seront ainsi achetés par
Direct TV pour 1,7 milliard de pesetas (68 millions de F), soit une
participation similaire à celle que détiennent la télévision espagnole TVE
et la télévision mexicaine Televisa. Le groupe de télécommunications
espagnol Telefonica détient, quant à lui, 25 %. Dans sa lutte contre son
concurrent Canal Satelite Digital, cette alliance avec Direct TV constitue
pour Via Digitale un atout de taille. De plus Pedro Perez a promis "il y
aura d'autres surprises". Des pourparlers sont en effet en cours avec le
japonais Itochi qui possède le bouquet satellitaire Perfect TV, pour
acquérir 5 % du capital. Les émissions de Via Digitale commenceront le 15
septembre prochain avec une offre initiale de 35 canaux plus des
programmes à péage, y compris la retransmission des matches de football .
Après un droit d'inscription de 200 F, l'abonné de Via Digitale devra
régler 140 F par mois dont 40 F pour la location du décrypteur. 150 000
sont espérés d'ici à la fin de l'année. Via Digitale a, selon ses
informations, reçu 1,2 million d'appels téléphoniques dont 121 000 prêts à
devenir clients dès que cela sera possible. 40 000 décrypteurs
"Multicript" fabriqués par la compagnie finlandaise Nokia et par
l'américaine Echostar sont actuellement en stock. Ces déclarations ont été
faites par Perez lors de l'inauguration d'un centre de distribution
digitale possédant une capacité de diffusion de 150 canaux de télévision
et 220 de radio pour un coût de 160 million de F. En expliquant qu'il
s'agit de deux offres de programmes de télévision digitale très
différentes "la nôtre est plus ample et meilleur marché" Pedro Perez
affirme qu'il n'y a "pas en ce moment" de pacte possible avec le bouquet
concurrent Canal Satelite Digital.
(Le Figaro - 10/09/1997)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas