La première phase de la privatisation de Telecom Italia est bouclée. Il

Par 24 septembre 1997
Mots-clés : Digital Working

s'agissait de composer "le noyau stable d'actionnaires" destiné à gérer le groupe né de la fusion entre Stet et Telecom Italia. Pour constituer ce noyau stable, 18 investisseurs ont proposé plus de ...

s'agissait de composer "le noyau stable d'actionnaires" destiné à gérer le
groupe né de la fusion entre Stet et Telecom Italia. Pour constituer ce
noyau stable, 18 investisseurs ont proposé plus de 6 000 milliards de
lires (21 milliards de F). L'américain AT&T et l'italien Unisource, parmi
les prétendants, ont subordonné leur offre à un accord stratégique avec
Telecom Italia et demandé de pouvoir nommer chacun un représentant dans le
conseil d'administration. Plus de 10 % du capital de Telecom Italia seront
attribués à ce noyau stable dont la composition définitive sera connue le
29 septembre prochain. Telecom Italia a suscité l'intérêt des plus grandes
banques italiennes.
(La Tribune - 24/09/1997)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas