Prendre le pouls de l'humeur sur Twitter renseigne sur la Bourse

Par 17 mars 2011
Mots-clés : Smart city, Amériques
une loupe est posée sur un graphique boursier

Connaître l'état d'esprit collectif donnerait des informations cruciales sur de potentiels mouvements boursiers. Une connaissance que pourrait fournir le site de micro-blogging.

Twitter peut prédire avec une fiabilité de presque 90 % l’évolution de l’indice boursier américain Dow Jones, et ce avec plusieurs jours d’avance, estiment des chercheurs des universités d'Indiane et de Manchester. Comment ? Non pas en guettant les messages relatifs au secteur, mais simplement en effectuant une veille sur l'humeur globale d'une population. Selon eux, cette humeur collective peut en effet impacter le cours de l'indice. Pour cela ils ont analysé près de dix millions de tweets qui expriment un sentiment. Les chercheurs ont utilisé deux types de logiciels pour déterminer l’état d’esprit des abonnés.

Analyser les sentiments contenus dans les tweets

Dans un premier temps,ils se servent de l’outil OpinionFinder qui distingue les messages positifs des négatifs dans les tweets. Dans un second temps, ils utilisent le service Profile of Mood States de Google (GPOMS) qui permet de les classer  en fonction de la sémantique et des mots utilisés en six catégorie : calmes, vifs, assurés, vitaux, gentils et joyeux. Seuls les tweets "calmes" permettraient de prévoir une évolution positive du Dow Jones avec un décalage de 2 jours.  Ce qu’il y a de surprenant, c’est que l’on pourrait penser que c’est l’indice qui a un effet sur l’état d’esprit alors qu’il semblerait que ce soit tout l’inverse : le calme et la sérénité font monter les marchés.

Des résultats contestables

Pour autant, les chercheurs soulignent qu’il y a encore beaucoup de travail à faire pour vérifier leur découverte. Pour le moment, seul un unique état d’esprit, le calme, expliquerait les variations de l’indice. Ils ne parviennent pas encore à expliquer le délai entre les variations. Enfin, l’étude se base sur des tweets anglophones qui viennent du monde entier. De ce fait, l’état d’esprit d’une économie nationale est déterminé de manière assez floue. A noter que récemment, un travail de recherche de l'université du Vermont s'intéressait quant à lui à corréler certaines heures de la journée et certains jours avec l'humeur collective sur le site de micro-blogging.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas