Présidentielle: 1.5 million d'électeurs invités à voter électroniquement

Par 11 avril 2007
Mots-clés : Amérique du Nord

Le vote électronique débarque en France! Cette année, à l'occasion de l'élection présidentielle, 82 communes proposeront à leurs électeurs de voter par voie électronique. 1.5 million de personnes sont concernées...

Le vote électronique débarque en France! Cette année, à l'occasion de l'élection présidentielle, 82 communes proposeront à leurs électeurs de voter par voie électronique. 1.5 million de personnes sont concernées, soit un peu plus de 3% de la totalité des électeurs français, au nombre de 44.5 millions.
 
Les communes concernées, qui doivent nécessairement, selon le code électoral, compter plus de 3 500 habitants, ont obtenu les autorisations nécessaires à l'achat de machines à voter électroniques. Ainsi, les électeurs du Perreux-sur-Marne, dans le Val-de-Marne, ou d'Antibes, dans les Alpes-Maritimes, ne mettront plus de bulletin dans l'urne cette année.
 
Trois modèles de machines ont été retenus, parmi lesquels l'iVotronic d'ES&S (américain), choisi par la commune d'Issy-les-Moulineaux, l'une des pionnières du mouvement. Les autres modèles sont les machines NEDAP (néerlandais) et INDRA (espagnol). Pour s'équiper, les villes ont dû débourser environ 4 000 euros, dont 400 remboursés par l'Etat.
 
Avec la possibilité d'équiper certains bureaux et de conserver le système de vote traditionnel dans d'autres, seuls 1 600 bureaux devraient être équipés de machines à voter. L'utilisation des deux systèmes au sein d'un même bureau est par contre proscrite.
 
Pourquoi passer au vote électronique? Pour les partisans de la méthode, les avantages sont nombreux. Ce système de vote permet en effet de réaliser d'importantes économies de temps, puisque il ne faut plus que quelques secondes pour dépouiller virtuellement les bulletins électroniques, contre plusieurs heures habituellement. Les machines à voter électroniquement permettent également une plus grande accessibilité aux personnes handicapées, moteurs et sensorielles, grâce à plusieurs procédés comme un système de navigation en braille pour les malvoyants.
 
Les réfractaires, de leur côté, mettent en avant les problèmes de sécurité que ces machines soulèvent. L'exemple du décomptage des votes électroniques en Floride n'est pas loin et ramène au premier scrutin présidentiel de Georges Bush.
 
Le premier tour des élections, le 22 avril, apportera certainement de nouveaux arguments aux deux camps...
 
(Atelier groupe BNP Paribas -11/04/2007)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas