Comme prévu, AOL absorbe Netscape et s’allie à Sun Microsystems.

Par 25 novembre 1998
Mots-clés : Smart city

En annonçant hier à la presse l’acquisition pour 4,2 milliards de dollars (24 milliards de F), par échange d’actions, de l’éditeur californien Netscape et la conclusion d’un partenariat stratégique ...

En annonçant hier à la presse l’acquisition pour 4,2 milliards de dollars
(24 milliards de F), par échange d’actions, de l’éditeur californien
Netscape et la conclusion d’un partenariat stratégique avec Sun
Microsystem, Steve Case, le PDG et fondateur d’AOL, a affirmé “nous
allons bâtir la plus grande marque du cyberespace, créer le média
interactif du XXIé siècle et accélérer la croissance du commerce
électronique”.
Ayant permis de rendre Internet accessible au grand public grâce à son
logiciel de navigation, Netscape apporte son savoir-faire dans les
logiciels Internet, une masse critique sur le Web (leurs sites portails
respectifs rassemblent à eux deux près de 40 millions de visiteurs par
mois) et la promesse d’être l’une des plates-formes de référence pour les
services distribués sur Internet et pour le commerce électronique.
Tout en voulant promouvoir le logiciel de navigation de Netscape
(Communicator) et l’intégrer aux logiciels d’AOL, Steve Case affirme
vouloir conserver celui de Microsoft qu’il utilise depuis 1996 “parce
qu’il est important qu’AOL soit lié aux PC Windows”.

Le partenariat avec Sun permettra de créer des solutions complètes pour
bâtir des sites marchands sur Internet “afin qu’il soit plus facile de
vendre et d’acheter sur le Web”.
Scott McNeally, le patron de Sun, Jim Barksdale, le PDG de Netscape, Bob
Pittman, le président d’AOL, comme Steve Case sont persuadés de participer
à la création “d’une nouvelle économie Internet” et “de transformer la
promesse du commerce électronique en une réalité”. Selon Bob Pittman,
jusqu’à présent “nous amenions du trafic à nos partenaires, maintenant
nous allons leur donner l’infrastructure nécessaire pour faire du commerce
électronique”.

Grâce au langage de programmation Java, l’accord avec Sun permettra
également de développer la prochaine génération des multiples équipements
électroniques qui seront reliés à Internet, comme Steve Case l’assure
“nous allons bâtir un medium qui va être aussi important que la
télévision et le téléphone”. De son côté, Scott McNeally a expliqué “on
pourra accéder à AOL de n’importe où, grâce à Personal Java qui est un
tout petit logiciel”.

En échange de la licence des logiciels de commerce électronique de
Netscape déjà adoptés par des acteurs des télécoms comme Qwest et Lucent,
Sun versera à AOL 350 millions de dollars. AOL de son côté s’est engagé à
acheter pour 500 millions de dollars de services et de matériel à Sun.
(Les Echos Le Figaro La Tribune Libération 25/11/1998)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas