Les principaux acteurs d’Internet aux Etats-Unis lancent des “sites

Par 28 septembre 1998

portails”. L’avenir du Web, c’est sûr, appartient aux “portal sites”, ces portails d’accès à Internet qui entendent canaliser la majeure partie des connexions et en tirer profit par la publicité et...

portails”.
L’avenir du Web, c’est sûr, appartient aux “portal sites”, ces portails
d’accès à Internet qui entendent canaliser la majeure partie des
connexions et en tirer profit par la publicité et le commerce électronique.
Aujourd’hui ces mégasites drainent des millions d’internautes.
Les dirigeants des sites vedettes comme Yahoo!, Netcenter de Netscape ou
d’AOL.com se sont réunis dernièrement à San Francisco en colloque organisé
par Jupiter Communications, société d’analyses spécialisée sur Internet.
Chief Operating Officer de Yahoo!, Jeff Mallett a résumé “toute
entreprise de média qui se respecte se doit de penser en priorité à deux
choses: valoriser son nom de marque et améliorer son audience”. Ce site
d’entrée est de fait l’un des plus actifs pour élargir son offre de
services et continuer à attirer les internautes.
Selon Forrester Research, même si les “portal sites” concentrent 59 %
des dépenses publicitaires du Net, ils ne représentent que 15 % du trafic
réel.
Dans les années qui viennent, le marché publicitaire sur le Net devrait
fortement progresser pour atteindre d’ici trois ans plusieurs milliards de
dollars (500 millions environ en 1997).
Selon une autre enquête réalisée par Gartner Group “ce dont le Web a
besoin -et cela va se produire d’ici à deux ans- c’est d’une poignée de
sites qui jouent le même rôle que les grands réseaux de télévision
américains”.
En effet, ce que les utilisateurs de Web cherchent avant tout, c’est la
simplicité, c’est-à-dire pouvoir tout faire à partir d’un site principal.
Aujourd’hui, tout le monde veut son site d’entrée. E*Trade (un courtier du
Net) vient ainsi de se transformer en “portal site” financier. Non
seulement, 90 % des informations sont devenues gratuites depuis quelques
jours, mais la société a considérablement élargi la palette des services
proposés aux visiteurs.
Ayant acquis 43 % d’Infoseek, Disney va lancer un site d’entrée dès
novembre regroupant les services déjà offerts par Infoseek, ainsi que ceux
des sites actuels de Disney, la chaîne sportive ESPN et les informations
générales d’ABCNews.
De son côté, Time Warner vient d’ajouter à son site Pathfinder (un
milliard de pages Web consultées par mois) un site de commerce
électronique où l’on pourra acheter de la musique et de la vidéo produites
par des studios concurrents.
Sur le point de lancer son propre site d’entrée Start (avec Expedia,
CarPoint, Investor, MSNBC ...), Microsoft vient d’investir dans un service
d’accès à Internet par le réseau câblé Road Runner.
Tous estiment que l’e-commerce est l’une des principales cartes à jouer,
même si pour l’instant toutes les transactions ne sont pas réalisées en
ligne. On le sait maintenant, les internautes aiment consulter 24 h/24 les
cybermagazins, accéder à un choix illimité d’articles et surtout faire des
affaires.
On comprend mieux pourquoi les portal sites se précipitent sur de
nouvelles technologies permettant de comparer en direct le prix de deux
ordinateurs identiques proposés par des sites distants de plusieurs
milliers de km.
Les grandes manoeuvres ne font que commencer.
(Les Echos - 29/09/1998)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas