Principaux freins au commerce électronique.

Par 10 janvier 2001

De nombreuses études parues au cours des derniers mois font apparaître une différence d’appréciation entre les publics français et américains. Ainsi selon une étude de la National Consumers’s Leagu...

De nombreuses études parues au cours des derniers mois font apparaître une
différence d’appréciation entre les publics français et américains.
Ainsi selon une étude de la National Consumers’s League portant sur les
internautes américains, 64 % des personnes interrogées craignent l’échange
de fichiers clients entre sites web, 39 % la collecte d’infos personnelles
sans leur consentement et 53 % de voir leur numéro de carte bancaire
détourné durant leur transfert au site web.
Selon une autre étude menée par The Pew Internet & American Life Project,
84 % des personnes interrogées s’estiment concernées par le problème du
recueil des informations sur elle-même et leurs familles, 68 % évoquent la
crainte de voir des pirates s’emparer de leur numéro de carte bancaire. 54
% se sentent concernées par le téléchargement de virus.
Selon une étude téléphonique menée par l’Université de Californie, près
des deux tiers des internautes américains et plus de 75 % des non
utilisateurs estiment qu’aller sur Internet menace leur vie privée. 97,8 %
des personnes n’ayant jamais acheté en ligne s’inquiètent de la sécurité
des paiements.
Enfin, d’après un sondage Business Week/Harris Poll, 94 % des personnes
interrogées se sentent très ou plutôt concernées par la question de
l’usage des données personnelles, 89 % par le risque de l’utilisation
frauduleuse de leurs numéros de carte bancaire.
En France, la sécurité des paiements demeure le frein principal à l’essor
du commerce électronique. Selon une étude du cabinet Raffour Interactif,
67 % des internautes interrogés évoquent la sécurité des modes de
paiement, 47 % la réutilisation possible des données personnelles.
Selon une autre étude du cabinet DiaMart, 64 % des consommateurs expriment
des craintes sur le paiement en ligne.
Toutefois, selon les résultats d’un sondage Ipsos réalisé pour Transfert,
la question de la protection des données personnelles progresse fortement
chez les internautes français. En novembre, 67 % des internautes
interrogés déclaraient ne pas avoir confiance dans le respect de la
confidentialité des informations données sur Internet, contre 52 % en mars
2000.
(Christine Weissrock – Atelier BNP Paribas – 10/01/2001)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas