La prise de décision collaborative optimise l'ensemble du trafic aérien

Par 03 avril 2009
Mots-clés : Smart city

Pour concilier tous les métiers et partager l'information, le secteur s'équipe de logiciels qui facilitent le travail communautaire. Ce, afin de prendre plus facilement des décisions en temps réel, et de réduire les coûts.

De nombreux acteurs concourent simultanément au bon fonctionnement du secteur aérien : aéroports, compagnies aériennes, services au sol, responsables du contrôle de trafic, de la gestion des flux... L'un des enjeux, pour Juniper Research, est de concilier et de combiner toutes ces activités pour rendre tout le système plus efficace, alors que le secteur gère actuellement la plupart de ses données avec les nouvelles technologies. Les outils de prise de décision collaborative, ou CDM, sont destinés à cet usage.
Gérer les informations en temps réel
Ces logiciels de partage de données offrent à toutes les parties prenantes un état des lieux en temps réel. Ainsi que des informations sur les préférences et les contraintes de chacun des autres acteurs. Ce, afin d'intervenir en groupe pour prendre la meilleure décision en situation imprévue. Mais également, en situation normale, pour choisir la meilleure allocation des ressources, améliorer la productivité, réduire les coûts opérationnels et améliorer la ponctualité.
Réduire les coûts
Jusqu'à maintenant, la concurrence avait limité la volonté de partager certaines informations. Pourtant, selon Juniper, le CDM est vital. Car actuellement, les compagnies aériennes supportent le coût de solutions très chères dans leurs programmes. L'organisation européenne de sécurité aérienne Eurocontrol estime que chaque année, une économie d'1 milliard d'euros pourrait être effectuée, en réduisant la prise de décision de cinq minutes. Selon Juniper, d'ici cinq ans, presque la moitié des aéroports auront investi dans des outils de CDM.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas