La prochaine étape de lecture : ressentir physiquement les émotions des personnages

Par 31 janvier 2014
Sensory Fiction

Des chercheurs de l’université du MIT ont développé, le semestre dernier, une nouvelle technologie permettant une lecture augmentée.

Il semblerait que le cours "Science Fiction to Science Fabrication" dispensés par Daniel Novy et Sophia Brueckner au MIT a beaucoup inspiré les étudiants chercheurs du Media Lab. Celui-ci, qui a pour but de relier science-fiction et technologie, vient en effet de permettre la mise au point du projet Sensory Fiction qui a pour ambition de créer une nouvelle approche de la lecture en permettant au lecteur de vivre une expérience sensorielle via un wearable device au travers des pages d’un livre connecté. Pour cela, les chercheurs Felix Heibeck, Alexis Hope et Julie Legault se sont appuyés sur le roman The Girl Who Was Plugged de l’auteure américaine James Tiptree.

Dans le corps des protagonistes

Pour développer leur projet, les chercheurs ont choisi ce roman en particulier pour son personnage principal qui se prête parfaitement à leur expérimentation étant donné qu’il subit des changements émotionnels ou physiques au fil des pages. Le principe est donc de proposer une lecture interactive via deux technologies différentes : un livre physique électronique utilisant des vibrations, ainsi que des LED qui changent de couleurs en fonction des pages et de l’ambiance de l’histoire, mais également un gilet connecté à ce livre que le lecteur doit porter. Ce dernier s’appuie sur des capteurs et des actionneurs qui réagissent à certaines scènes dans le roman selon l’humeur des personnages. A titre d’exemple, le gilet, à l’aide des actionneurs, peut au fur et à mesure changer la température et provoquer des impulsions dans le cœur du lecteur pour exprimer la peur. Mais il peut d’ailleurs également se gonfler en utilisant des airbags afin de reproduire chez lui un sentiment d’anxiété, de pression.

Vers une nouvelle lecture sensorielle de la science-fiction

Ce projet se veut être "l’exact opposé de la façon dont les technologies sont présentées dans la fiction" précisent  les enseignants-tuteurs du MIT. Les chercheurs proposent en effet "une autre façon de vivre et de créer des histoires", une manière différente de laisser le lecteur être transporté dans un roman de science-fiction sans pour autant oublier de "préserver son imagination". Toutefois, il est peu probable que ce produit se retrouve de sitôt sur le marché. L’un des créateurs du Sensory Fiction souligne qu’il "ne s’agit pas d’une idée de produit, mais plutôt d’une exploration dans le cadre des aventures de science-fiction".

 

 

 

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas