Dans les prochains jours, les prix des téléphones mobiles devraient

Par 10 mars 1998
Mots-clés : Digital Working, Europe

augmenter. Comme annoncé dans la revue de presse d'hier, France Télécom, SFR et Bouygues Télécom ont mis fin au système de "prime de bienvenue". Décidés à assainir le marché, les trois l'avait déj...

augmenter.
Comme annoncé dans la revue de presse d'hier, France Télécom, SFR et
Bouygues Télécom ont mis fin au système de "prime de bienvenue". Décidés à
assainir le marché, les trois l'avait déjà réduite largement ces derniers
mois, la faisant passer de 1 500 F à 1 000 F en avril 1997 puis à 500 F en
octobre 1997.
Tous trois sont unanimes pour déclarer "cette prime faussait les repères
des consommateurs qui achetaient un téléphone le même prix qu'une simple
batterie".
Toutefois, les prix des terminaux ne devraient pas obligatoirement
progresser de
500 F. Non seulement les distributeurs peuvent réduire leurs marges, mais
les industriels sont capables de produire des terminaux en grande série à
des prix intéressants.
Pour continuer de séduire les consommateurs, les trois opérateurs lancent
de nouvelles promotions.
Si France Télécom a annoncé que le prix de son coffret Ola allait passer
de 490 à
690 F, il offre deux mois de forfaits à tout acheteur de ce coffret et la
consultation gratuite du répondeur.
Faisant passer le prix du pack entrée de gamme Motorola de 490 à 690 F,
SFR, pour sa part, propose deux mois gratuits sur tous ses forfaits.
Bouygues, quant à lui, offre un forfait de 4 heures pour le prix du
forfait 2 heures (175 F) jusqu'en mai.
(Le Figaro - 10/03/1998)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas