Quand les produits se payent d'un tweet

Par 10 mars 2011
paiement_twitter_téléchargement

Dans la veine des initiatives permettant d'utiliser les réseaux sociaux pour diffuser sa marque, Paywithatweet propose de bénéficier de produits gratuitement en échange d'un tweet.

Afin de permettre aux marques de toucher plus facilement les communautés sur les réseaux sociaux, des systèmes de monétisation sociale se mettent en place. Le principe est simple : l’internaute relaie une information sur Twitter ou Facebook, et peut ainsi télécharger musique, vidéos, logiciels ou e-books proposés par l’annonceur. Un système exploité par les Américains Leif Abraham et Christian Behrendt qui ont développé l'an passé Paywithatweet.com. Ce programme gratuit permet de créer un bouton à insérer sur son site pour vendre son produit. La seule obligation revient à l’acheteur, qui doit tweeter un message prédéfini par l’auteur. "Le système est intéressant, et surfe sur une tendance", explique à L'Atelier Patrice Bonfy, co-fondateur de Sociabliz.

Egalement sur Facebook

"Par exemple ifeelgoods.com permet aussi aux internautes de gagner des crédits Facebook en diffusant des informations ou en achetant des produits chez certains distributeurs", explique à L’Atelier Patrice Bonfy, co-fondateur de Sociabliz, une agence spécialisée dans le développement d’applications sociales. Et d'ajouter : "le principe est même plus vieux puisque sur Facebook, il est possible de voir le contenu d’une page fan uniquement en cliquant sur "J’aime"", poursuit-il. " D’autres applications comme BandPage permettent aux musiciens de faire écouter leur musique si l’information est relayée sur le profil des utilisateurs". Enfin, la solution est dans la même veine que les jeux concours sur Twitter, où un tweet équivaut à une participation.

Les Français sont-ils frileux ?

Reste que, modère le responsable, "en France Paywithatweet n’est pas forcément un modèle exploitable : les Français n’utilisent pas assez Twitter et les abonnés préfèrent tester les produits avant de diffuser une information qui les concerne", confie Patrice Bonfy. Cela, afin de ne pas diffuser des informations de mauvaise qualité. "Ce que cherchent les annonceurs, c’est la présence de leur nom ou de leur produit sur le fil d’actualité d’un réseau social. Voilà ce qui se monétise. Quant aux moyens, ils diffèrent selon les usages, les pays…", conclut-il.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas