Le progrès technologique accentue aussi les inégalités

Par 11 octobre 2007
Mots-clés : Smart city

Malgré l'opportunité qu'il représente pour le développement, le progrès technologique est en partie responsable de l'aggravation des inégalités. D'où l'importance de mener une politique active de généralisation de l'accès aux TIC.

Les populations des pays émergents doivent absolument pouvoir bénéficier des retombées du progrès technologique et de la globalisation, souligne le FMI (Fonds Monétaire International) dans le quatrième chapitre du World Economic Outlook, intitulé Globalization and Inequality. Ce, afin de réduire les inégalités. Car si rien ne vient répondre à cet enjeu, les TIC pourraient avoir l'effet contraire. Un effet qui se constate actuellement : sur les vingt dernières années, les avancées technologiques, de paire avec la globalisation de l'économie, ont surtout contribué à accentuer le fossé séparant les marchés matures de ceux en émergence.
 
Les effets pervers de la technologie
 
Principale raison invoquée : qu'il s'agisse des pays avancés ou émergents, les technologies accélèrent la demande de postes à haute qualification au détriment de ceux qui n'en requièrent pas. De même, le moindre changement technologique induit par la mondialisation reflète les effets à la fois positifs et négatifs de la globalisation du commerce et de la finance sur l'inégalité. Il en est de même pour les investissements directs étrangers (IDE), la hausse de l'exportation et la libéralisation des tarifs. S'ils contribuent à la redistribution des revenus, ils participent également à la hausse des inégalités, les personnes jouissant d'un niveau de vie élevé étant les plus à même de tirer partie de ces nouvelles opportunités.
 
Aider les plus pauvres à s'approprier la technologie
 
Selon le FMI, il est dès lors urgent de mettre en place des actions pour permettre aux personnes peu qualifiées et à faible revenu de profiter des progrès technologiques et de la mondialisation. Parmi elles, point de remède miracle, mais la nécessité d'améliorer les systèmes éducatifs et d'élargir l'accès aux services financiers. L'organisme souligne également l'impact positif des initiatives qui visent à aider les travailleurs de secteurs sinistrés à migrer vers d'autres marchés plus porteurs, notamment ceux concernant les TIC. Enfin, plus généralement, une exportation plus importante des produits agricoles des pays émergents vers les pays développés permettrait une distribution plus équilibrée du revenu sur les deux marchés.
 

 
Inégalités

Subir Lall, économiste au FMI, rappelle le potentiel des technologies en matière de développement. Si celles-ci sont réparties plus harmonieusement dans la population.

Mathilde Cristiani

L'Atelier groupe BNP Paribas

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas