Le projet OpenCourseWare, du Massachussets Institute of Technology 1/2

Par 10 septembre 2004
Mots-clés : Smart city, Europe

Interview de Jon Paul Potts, responsable de la communication OpenCourseWare, MIT... « OpenCourseWare va nous permettre d'élever le niveau d'éducation supérieure partout dans le monde », Charles M. Vest, président du MIT...

A quel moment a été lancé le projet OCW ? Quelle est son idée fondatrice ?

MIT OpenCourseWare (MIT OCW) est un projet unique de par son ampleur et la précision de ses contenus, que nous offrons gratuitement en ligne. Tandis que de nombreuses universités mettent en ligne leurs cours pour un usage restreint à leurs élèves et professeurs, le MIT a choisi une publication ouverte à tous des contenus de ses enseignements. D'ici à 2008, notre projet est que tous les cours du MIT, issus de ses 33 disciplines académiques et de ses cinq établissements soient en ligne.
Les fondements de ce projet ont été établis en 1999, au moment où le doyen du MIT monsieur Robert A. Brown a demandé lors d'un conseil d'établissement à ce que l'on examine le positionnement du MIT face à l'environnement du e-learning. Brown a posé deux questions aux membres du conseil : Quels vont être les impacts d'Internet sur l'éducation, et comment le MIT va-t-il se positionner face à ces impacts ?
Nous en étions alors aux premiers âges d'Internet : la bulle n'avait pas encore explosé et beaucoup d'écoles avaient déjà lancé des initiatives et des partenariats autour du e-learning. En fait, les membres de ce conseil ont supposé que leur travail les mènerait à la simple ouverture d'un MIT.com.
Cependant, en réfléchissant une nouvelle fois à la mission du MIT, les membres du conseil en sont venus à se poser une question très simple : Pourquoi n'utilisons-nous pas Internet pour donner gratuitement les contenus de nos cours ? Le président du MIT Charles M. Vest déclarait peu de temps après, dans une interview accordée en avril 2001 au New York Times que le projet OpenCourseWare exprimait un principe essentiel du MIT : « L'éducation progresse lorsque l'on y donne accès, lorsque l'on invite, les autres à y participer ».
Combien de cours sont aujourd'hui en ligne sur OCW ? Sont-ils disponibles en anglais seulement ou dans d'autres langues également ? Ces cours sont-ils les mêmes que ceux donnés aux cours du MIT ?
Le vendredi 17 septembre 2004, il y aura exactement 900 cours publiés sur le site de OCW, issus des cinq écoles du MIT : architecture, ingénierie, science, sciences humaines – arts – sciences sociales et management.
Pour ce qui est des langues, nous avons le plaisir d'offrir également la traduction en espagnol et en portugais de 70 cours du MIT, via un partenariat avec Universia.net, un portail Internet représentant un consortium de 724 universités en Amérique Latine, en Espagne et au Portugal.
Dans la plupart des cas, les cours qui sont publiés sur OCW ne sont pas les même cours que ceux que suivent les étudiants au même moment. Ce sont des cours du semestre ou de l'année passée, datés. Vous trouverez par exemple le cours de mécanique structurelle donné par le professeur Paul Lagace à l'automne 2002.
Sous quel format les cours sont-ils présentés?
Sont disponibles : les programmes de cours et leur contenu, les notes de lecture, les bibliographies, les examens proposés aux élèves, des exercices avec leurs solutions et des programmes vidéo. Pour qu'un maximum d'utilisateurs puisse visiter le site, le MIT a adopté certains principes : les cours peuvent être vus sur Macintosh comme sous Windows, avec Netscape ou Internet Explorer.
Les internautes peuvent-ils poser des questions aux professeurs dont ils suivent les cours pour leur demander un conseil ou une explication ? Y a-t-il des forums de discussion sur OCW ?
La raison d'être de MIT OCW est de publier les cours du MIT, pas de proposer une expérience d'interactivité avec l'école du MIT. Il fournit le contenu, mais n'est en aucun cas un substitut aux enseignements complets du MIT.
La pierre angulaire du MIT, c'est une éducation basée sur l'interactivité entre les étudiants et les professeurs et entre les étudiants eux-mêmes sur le campus. Ce n'est pas du tout ce qui est proposé sur OCW. En revanche, les internautes peuvent envoyer par courrier électronique des demandes de précisions sur un cours, qui seront transmis au professeur concerné.
En outre, nous avons récemment mis au point un système qui permet aux étudiants internautes des quatre coins du monde de se retrouver dans des forums, d'organiser des groupes de travail, etc. Aujourd'hui, cette mesure s'applique à sept cours du MIT.
Quel est le profil des personnes qui visitent régulièrement le site et profitent des cours disponibles? S'agit-il principalement d'étudiants et de professeurs ? Combien de visites enregistrez-vous sur le site chaque mois ?
OCW est utilisé par ceux pour qui il a été fondé : professeurs, étudiants et auto-apprenants. Au mois de novembre 2003, du 6 au 19, nous avons analysé les visites sur le site, à l'aide d'un questionnaire auquel 1220 personnes ont répondu. Ses résultats sont les suivants :
- Nous enregistrons en moyenne sur l'année 12.000 visites par jour . Il y a un cœur solide de visites répétées (environ 25 %). Plus de 95 % des visiteurs envisagent de revenir sur le site prochainement. Presque 10 % des sondés ont rapporté un usage quotidien du site, et 25 % un usage à peu près hebdomadaire. Plus de 40 % affirment être déjà venus sur le site une dizaine de fois auparavant.
- 45 % des utilisateurs sont des nord-américains, 19 % sont européens et 18 % vivent dans les pays de l'Est asiatique.
- 52 % des visiteurs d'OCW sont des « self-learners » (apprenants indépendants) qui à 80 % disent fréquenter le site pour approfondir leurs connaissances. 31 % sont des étudiants qui veulent trouver des matériaux sur les cours qu'ils suivent dans leur propre établissement. Et 13 % sont des enseignants. Ces derniers ont la possibilité d'utiliser les matériaux disponibles sur OCW pour la composition de leurs propres cours : c'est d'ailleurs la raison principale pour laquelle ils visitent le site (44 % citent cette raison).
- Le taux de satisfaction de l'ensemble de ces diverses populations est excellent puisqu'il est de 92 % !

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas