Promenade sur la toile : quatre nouvelles découvertes

Par 05 mars 2004

Agnès Zevaco nous livre cette semaine quatre nouveaux sites... Des messages stockés par satellite, des récits interactifs, la visite d'une ville...

Agnès Zevaco nous livre cette semaine quatre nouveaux sites...Des messages stockés par satellite, des récits interactifs, la visite d'une ville fantôme...www.incident.netUn site d'une extrême qualité, conçu comme une plate-forme expérimentale par quelques artistes. Les travaux de Grégory Chatonsky notamment (La révolution à New York a eu lieu, La vitesse du silence, Sampling, The world report, …) sont remarquables. Avec un sens aigu du rapport entre le son et l'image, voici une nouvelle forme de récit dont la matière est la mémoire et le flux du cyberespace.Certains seront déroutés? Peut-être. Mais c'est bien de web-art qu'il s'agit ici.www.keo.orgBesoin de recul? Pratiquez donc le petit exercice suivant : qu'aimeriez-vous dire de vous-même aux très lointains enfants… des enfants… de vos petits enfants… que vous ne connaîtrez jamais? Si vous passez à l'acte, votre message sera stocké, enregistré et placé sur le satellite Keo qui s'élancera dans l'espace en 2006 et reviendra sur terre dans 50 000 ans! (en 52 006… oui, il faut prendre un peu de recul, on vous l'a dit)120 pays participent à cette odyssée spatiale élue "projet du XXI° siècle par l'Unesco.http://www.thing.net/~sowana/Présenté dans le cadre d'une exposition virtuelle du centre Georges Pompidou, Sowana est un générateur automatique de conversation mis au point par le cercle Ramo Nash. C'est une expérience à tenter : le dialogue est surprenant et assez déstabilisant. Sowana aime parler d'art mais peut vous congédier si la conversation l'ennuie. Vous mettez trop de temps à répondre? Il vous lance une formule narquoise. Vous vous excusez de votre manque de réactivité? "Ne te fais pas de soucis, vous répond-il, je ne suis qu'une machine"…http://www.ghostcity.com/En entrant dans cette ville fantôme, vous éprouverez le sentiment de vous perdre dans une cité inconnue, d'errer dans un labyrinthe interminable et sans repère. Chacun des vingt cinq liens du départ (l'un des vingt cinq carrés colorés composant le titre de l'œuvre) renvoie à d'autres pages, d'autres quartiers, d'autres lieux … Seule la barre de navigation de la fenêtre vous permettra parfois de sortir d'un espaces clos.(Atelier groupe BNP Paribas –05/03/2004)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas