Pub : les cinq clefs pour sortir du lot

Par 07 janvier 2009
Mots-clés : Future of Retail

Pour les entreprises, cinq communications sont possibles en ces temps de crise : flamber, tourner la page, miser sur les jeunes, les loisirs ou encore les vocations personnelles. Et le tout, sur support numérique.

L'agence publicitaire new-yorkaise Vigilante a dressé une liste des moteurs sociaux et commerciaux qui devraient stimuler les consommateurs. Comme l'indique le Président de Vigilante, Larry D. Woodard, "les entreprises n'ont pas toutes les mêmes réactions face à la récession." "Il y a deux cas de figure significatifs : ceux qui choisissent le statu quo et ceux, au contraire, qui misent sur le changement pour s'adapter à la volatilité du marché." Quel que soit l'axe de communication choisi parmi les cinq mis en avant - innover, viser les jeunes, parler vocations, etc., il se déclinera à merveille sur les nouveaux médias. "Miser sur le web est peu onéreux et assure un plus grand retour sur investissement" explique à L'Atelier Maxime Raynaud, directeur multimédia de l'agence Chewing-Com.
Ouvrir la page web
Certains annonceurs devraient opter pour le mode "flambeur" en innovant à outrance. À l'instar de Kodak, qui a misé sur le publireportage pour offrir aux consommateurs plus d'informations sur ses produits. S'écarter de la publicité traditionnelle, trouver de nouvelles stratégies, reconstruire des gammes entières de produits, etc. Les entreprises devront prendre des risques. D'autres pourront adopter le leitmotiv emprunté au monde de la politique : "tourner la page". À l'instar de la société Lego qui, comme l'indique Maxime Raynaud, "lance une campagne on line pour fêter ses trente ans". Avec le site “Go Miniman Go” et un partenariat avec le blog Gizmodo doublé d'un concours, Lego entre dans une stratégie de création de communauté où la nouvelle cible est plus âgée. Vigilante conseille cependant aux sociétés de ne pas négliger le "capital jeunesse".
S'adapter aux clients
Axer la publicité et les produits sur les sports collectifs et le développement des jeunes sont leurs missions pour l'année à venir. Et le tout, en communiquant via le web, plus adapté à la cible jeune. Autre axe envisageable : "le métier-passion". Les salariés consacrent de plus en plus de temps à leur passion, et sont en voie de passer du statut de simples amateurs à celui de quasi professionnels. Golf, tennis, jeux vidéos, les industriels et distributeurs devraient adapter leur arsenal marketing à ces activités communautaires. Autre idée : le "portefeuille de vocations". Les choix de chacun concernant le travail, le lieu de vie, la répartition du temps et des dépenses sont déterminés par leurs idéaux, croyances, conscience sociale, famille, etc. Selon Vigilante, les compagnies qui réussiront à trouver leur place au sein de ce schéma récolteront les fruits de leurs efforts.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas