Publicité sur Internet : une acceptation en demi-teinte

Par 26 mai 2011
Mots-clés : Future of Retail, Europe
Publicité sur Internet

L'effet incitatif des campagnes sur le web est réel, mais une grande majorité des internautes y est encore réticente. Ce sont les réclames classiques qui restent les plus acceptées : mail, bandeau...

La publicité sur Internet est efficace mais décourage encore bon nombre d'internautes : si plus de quatre personnes sur dix ont déjà acheté un produit ou un service après avoir cliqué sur un lien sponsorisé sur Internet, plus de 80 % d'entre elles estiment que la publicité sur le web perturbe la navigation et qu'elle est plus intrusive que la publicité classique (70 %). C'est tout du moins ce que révèle une étude menée par l'Ifop pour L'Atelier sur les supports commerciaux sur Internet. Les publicités les plus classiques (mail, bandeau sur moteur de recherche ou sur un site classique, ou encore SMS pour les téléphones mobiles) sont celles qui plaisent le plus jusqu’à présent aux personnes interrogées.

La publicité séduit ...

Signe que ce format séduit, la publicité sur Internet peut s’appuyer sur la multitude de contenus, supports et associations qu’un tel média comporte ; En effet, près de trois quarts des Français ont déjà cliqué sur des contenus sponsorisés sur des sites classiques. Ce sont avant tout les hommes (77 %), les cadres supérieurs et professions libérales (75 %) et les plus de 65 ans (78 %) qui s'avèrent être les plus enclins à cliquer sur ces liens. A l'inverse, les jeunes y sont beaucoup moins sensibles. D'après le rapport, ce sont les publicités par mail qui sont plus attractives pour 43 % des personnes interrogées, contre seulement 15 % pour les liens sponsorisés proposés par un moteur de recherche et 4 % pour les bandeaux publicitaires sur les réseaux sociaux.

... Sans pour autant convaincre

Les internautes rejettent en revanche clairement l'association de contenus à de la publicité. Près de deux tiers des Français n'aiment pas voir des vidéos associées à de la publicité sur Internet. Ce chiffre est de l'ordre des 70 % lorsqu'il s'agit de jeux ou de contenus audio. La méfiance est encore plus marquée en ce qui concerne la publicité sur le mobile puisque 80 % des sondés n'apprécient pas que des applications sur ce support soient liées à de la publicité. Comme pour des formats classiques, la sévérité à l'égard de ces contenus croît avec l'âge des personnes interrogées et l’on note également que les personnes n’ayant jamais acheté de produits sur la Toile après avoir cliqué sur des supports publicitaires sont les plus sévères.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas