Publicité en ligne: FASTMedia se veut une alternative à Yahoo! et Google

Par 03 mai 2007

Peut-on lutter contre l'hégémonie de Google et de Yahoo! dans la publicité en ligne? Alors que la firme de Mountain View vient de s'offrir la régie publicitaire en ligne DoubleClick et Yahoo!...

Peut-on lutter contre l'hégémonie de Google et de Yahoo! dans la publicité en ligne? Alors que la firme de Mountain View vient de s'offrir la régie publicitaire en ligne DoubleClick et Yahoo!, Right Media, FASTMedia débarque dans le paysage avec un mot d'ordre: devenir une alternative aux deux géants du Web. Pour se faire, il propose aux médias et aux groupes de presse de contrôler eux-mêmes leur régie publicitaire grâce à des solutions adaptées.
 
La plate-forme, lancée par la société norvégienne spécialisée dans les technologies de recherche pour entreprises Fast Search & Transfer, estime que Google et Yahoo!, en agrégeant les contenus de groupes de presse, sont devenus à leur tour des médias. Faire gérer sa régie publicitaire par l'un de ces deux géants d'Internet revient dès lors à faire confiance à un concurrent...
 
Autre facteur de dissension: "les principaux moteurs de recherche [Google et Yahoo! - NDLR] ont perturbé les rapports que les médias ont avec leurs lectorats, ainsi que ceux qu'ils entretiennent avec leurs annonceurs", souligne Perry Solomon, le vice-président de Fast.

Pour renforcer son argumentation, la plate-forme s'appuie sur une étude d'IDC qui démontre que plus de 70% des requêtes effectuées sur Internet ne proviennent pas des moteurs de recherche, les internautes préférant se rendre d'abord sur le site de médias ou d'e-commerce de leur choix avant d'y effectuer une recherche à l'intérieur du site.
 
C'est pourquoi le challenger propose aux médias une plate-forme complète de solutions qui permet à l'entreprise de gérer elle-même ses abonnements, la publicité, ses services de recherche ou encore son portail Internet. Il est également possible "de présenter ses contenus, de répondre à [sa communauté] de clients, d'associés et d'employés, tout en protégeant [ses] marques et en gagnant de l'argent", précise la société dans son communiqué.
 
Et il semble que cette initiative ait déjà porté ses fruits. Selon John Lervik, le p-dg et co-fondateur de Fast, "plusieurs douzaines de groupes de médias utilisent déjà notre plate-forme de solutions pour développer de nouveaux modèles économiques rentables, qui tiennent mieux compte de leur actifs, qui proposent de nouveaux services et entretiennent leurs relations avec leurs clients". Selon Neteco, Reuters, TimeOnline.co.uk ou en encore FT.com auraient déjà rejoint FASTMedia.
 
Reste à savoir si cette nouvelle structure parviendra à attirer suffisamment de grands groupes de presse pour pouvoir se poser comme un sérieux concurrent de Google et de Yahoo!. Chez FASTMedia, on est optimiste. Dans son communiqué, la société affirme être déjà que "[son] réseau est aussi grand que Yahoo! et sa croissance plus rapide". A suivre...
 

(Atelier groupe BNP Paribas – 03/05/2007)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas