La publicité sur l'Internet russe s'inspire de la morphologie

Par 29 juin 2009 1 commentaire
Mots-clés : Smart city, Europe

L'Institut d'Economie de Moscou prépare un système capable de proposer automatiquement des associations de mots-clés. Celles-ci sont construites en fonction de l'analyse linguistique des termes habituellement achetés.

Les entreprises présentes sur la toile russe se verront bientôt proposer d'acheter des séries de mots-clés ayant tous en commun leur racine linguistique. C'est en tout cas le souhait de l'Institut d'Economie de Moscou (IEM). Celui-ci travaille sur un modèle qui, s'il est accepté par les acteurs locaux, générera automatiquement les combinaisons de mots-clés les plus populaires. "Nous espérons que Yandex et Google Russie seront intéressés. Nous sommes les premiers à concevoir un système spécialement pour la langue russe"", affirme à L'Atelier Dimitri Ignatov, chercheur à l'Institut.
Retour à la racine linguistique
En attendant, les responsables du projet de l'institut moscovite doivent encore peaufiner leur analyse morphologique. C'est elle qui permettra les combinaisons de mots-clés en se basant non pas sur le sens des mots mais sur leur forme : soit la fameuse racine linguistique. Le système sur lequel travaillera l'IEM assortira automatiquement les associations de termes publicitaires les plus pertinentes. "Si le publicitaire achète l'association de mots-clé 'acheter cadeau', dans 90 % de cas il sera aussi intéressé par la combinaison 'cadeau d'anniversaire', explique le chercheur.
Un système proposé aux régies
Pour développer leur système, les chercheurs étudieront la stratégie d'achat de mots-clés de deux mille entreprises. "Nous allons analyser les termes publicitaires achetés par les concurrents pour recommander les mots-clés les plus pertinents", poursuit le chercheur. Ensuite, quand un marketeur validera l'achat de mots-clés sur une régie publicitaire, il se verra conseiller d'autres combinaisons. "Nous allons conseiller à une entreprise produisant de la vitamine D d'acheter des mots publicitaires plus généraux comme ' vitamine' ou 'produit pharmaceutique'. Car les consommateurs vont probablement taper ces mots-là", explique Dimitri Ignatov. Le système sera proposé aux régies publicitaires.

Haut de page

1 Commentaire

il se verra

Soumis par websites (non vérifié) - le 29 juin 2009 à 23h38

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas