La publicité sur mobile s'adapte à tous les écrans

Par 19 juin 2007

La nouvelle plate-forme de Key2Cell est capable de détecter le format de lecture le plus approprié pour chaque portable. Une innovation idéale pour les campagnes marketing sur mobiles...

La nouvelle plate-forme de Key2Cell est capable de détecter le format de lecture le plus approprié pour chaque portable. Une innovation idéale pour les campagnes marketing sur mobiles.
 
Alors que la publicité sur Internet est en pleine expansion, celle sur mobile fait encore triste mine, principalement en raison de la multitude des formats d'écran existant qui freinent les ambitions des investisseurs. Pour répondre à ce problème, la société Key2Cell lance une plate-forme qui permet de définir les formats lisibles par les téléphones des utilisateurs à qui les annonces sont envoyées. Pour le moment, la publicité sur mobile n'a représenté, selon la marketing mobile association, que 7 millions d'euros en 2006 en France, soit à peine 0,03% du revenu publicitaire plurimédia global estimé à 21 milliards d'euros.
 
Un marché freiné par la technique
 
Pour Bruno Saint Cast, le directeur général et co-fondateur de Key2Cell (et ancien DG france de Salesforce.com), ce manque de dynamisme n'a rien d'étonnant. "Aujourd'hui, si vous envoyez un message publicitaire sur mobile, vous ne savez pas qui va pouvoir le lire à cause de l'hétérogénéité des terminaux et des options du forfait qui ne permettent pas forcément de voir tous les formats comme des MMS vidéo ou de la vidéo en streaming", explique-t-il au Journal du Net. En effet, en plus d'un problème de dépenses inutiles, ce facteur empêche également les professionnels de connaître l'impact réel de leur campagne. La technologie utilisée par la nouvelle plate-forme, développée dans une université de Tel Aviv et sur laquelle Key2Cell reste discret, devrait résoudre cette situation relativement complexe.
 
Un taux de réussite de 75%
 
Elle permettra aux annonceurs, agences marketing et régies publicitaires d'envoyer leur annonce sur la plate-forme, puis de choisir entre sept formats différents. Elle s'occupera ensuite d'interroger à distance les téléphones dont les numéros sont intégrés à la base client des annonceurs, pour en détecter leurs capacités. Il ne restera alors plus à l'annonceur qu'à envoyer les publicités de son choix sur des téléphones capables de les lire. Optimiste, la société brigue un taux de réussite de 75%, et s'engage à rembourser les clients dont les annonces n'auront pas été vues par au moins 70% des destinataires. Le lancement est annoncé pour le mois d'octobre. Pour mémoire, près de 12 millions de SMS et MMS devraient être envoyés pendant les quinze premiers mois d'activité.
 
Reste à savoir si les mobinautes ont réellement envie d'être bombardés de publicité sur leur combiné...
 

(Atelier groupe BNP Paribas – 19/06/2007)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas