La publicité sur mobile tirera son épingle de la crise économique

Par 20 février 2009
Mots-clés : Smart city, Europe

Les investissements publicitaires sur téléphone portable bénéficieront du contexte économique actuel : annoncer sur mobile est moins coûteux. Les annonceurs profiteront aussi des services de divertissement gratuits.

Le mobile est un support publicitaire pertinent en ces temps de crise. Il s'apprête d'ailleurs à connaître un fort développement : c'est en tout cas ce qui ressort d'une étude menée par la société de marketing Analysys Mason. La raison de ce succès à venir réside dans la réduction des investissements des annonceurs dans les supports classiques, plus coûteux. Et l'engouement parallèle des utilisateurs pour les services gratuits dont le business model repose sur la réclame. Une double dynamique qui devrait accélérer la mutation de la publicité vers les supports digitaux, et notamment vers les services de divertissement sur mobile. L'utilisation de ces plates-formes se développe fortement, grâce à la généralisation des terminaux 3G.
Un support à forte valeur ajoutée
L'une des qualités de la publicité sur portable est qu'elle permet de toucher l'utilisateur via un support personnel. Ce qui s'avère particulièrement impactant. Autre avantage, dans un contexte où les consommateurs restreignent leurs dépenses, les services de jeux, de musique, et vidéo ou de messagerie payés par la publicité présentent une excellente opportunité pour les publicitaires de toucher leur audience. "Toutes les parties en sortiront gagnantes", explique Alexandra Rehak, analyste de la société. Selon Analysys Mason, d'ici 2012, la publicité sur mobile représentera jusqu'à plus de 4 % de la totalité des investissements dans les pays européens ayant une pénétration mobile haute, et une couverture 3G importante. Et plus de    2 % dans les marchés d'Europe centrale et de l'Est. "Toutefois, pour la plupart les joueurs dans le marché des contenus mobile, il serait non réaliste d'attendre des bénéfices significatives à court et moyen terme", modère Alexandra Rehak.
La notoriété avant tout
L'étude rappelle certaines grandes tendances que les opérateurs et marketeurs doivent garder à l'esprit, pour mettre en place leur stratégie dans le secteur. Les plates-formes de moteurs de recherche joueront un rôle clé dans ce marché émergeant, affirme Analysys Mason. Dans un premier temps, les sites déjà implantés sur le web, comme Google ou Yahoo!, prédomineront dans la publicité mobile sur les nouveaux entrants et les "mobile-only players". Ce principe de réussite pour les entreprises à forte notoriété devrait également être applicable dans d'autres secteurs. A l'instar des organismes de presse : l'opérateur de télévision par satellite BSkyB commercialise d'ores et déjà des espaces publicitaires, via son service de sport et d'actualités. L'étude identifie deux cibles promises à forte progression : les 16-25 ans et les utilisateurs des pays émergeants. Certaines des principales entreprises de développement se sont déjà regroupées au sein du magasin virtuel Adtronic, qui mise sur la publicité pour proposer des applications mobile de qualité.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas