La publicité s'adapte à l'humeur de l'internaute

Par 09 juillet 2008
Mots-clés : Smart city

La plate-forme publicitaire de Peer39 utilise les ressources du web sémantique pour saisir le contexte mais surtout les sentiments exprimés. Un système qui permettra à la publicité de mieux investir le web social.

Les annonceurs qui souhaitent publier sur Internet une publicité qui correspond au contexte de la page web affichée opèrent généralement un référencement par mots clés. Un référencement qui manque cependant de précision : un même mot peut avoir plusieurs significations, et il est difficile de saisir le contexte dans lequel il a été rédigé. Pour permettre un ciblage plus précis, le fournisseur Peer39 parie sur le web sémantique : il travaille sur une plate-forme publicitaire, SemanticMatch, qui utilise le langage naturel pour comprendre l'ensemble des contenus affichés sur une page web - même les contenus dynamiques - et publier ensuite une publicité pertinente. Et surtout, le système est capable de cerner les sentiments. C'est-à-dire qu'il peut discerner le ton d'un article, ou d'un billet laissé sur un forum ou un blog.
Investir les blogs et les réseaux sociaux
"Une telle application permettrait aux annonceurs d'investir le web social, encore très peu exploité aujourd'hui. Pourtant, il représente désormais une part importante du contenu web", explique Fabrice Epelboin, consultant spécialisé en web social et sémantique et P-DG de la start-up BixMix. Et d'ajouter : "sur les médias participatifs, les messages sont porteurs d'une opinion très forte. Mais pour les professionnels, il est quasiment impossible de savoir si celle-ci est positive ou négative".Placer sa marque dans un mauvais contexte, c'est alors perdre en crédibilité. SemanticMatch, au contraire, devrait permettre aux régies d'acheter de l'espace sur les réseaux sociaux et autres médias participatifs, et d'y diffuser leurs publicités. Autre atout : le système est évolutif. C'est-à-dire qu'il affine sa compréhension des phrases après chaque recherche. Un tel système devrait se révéler bénéfique pour les régies : il leur permettrait de mieux monétiser l'affichage des réclames.
Mieux monétiser les publicités
"Cela pourrait leur donner la possibilité de vendre leurs publicités jusqu'à quatre fois plus cher", estime le consultant. "Et d'attirer des annonceurs qui manquent encore souvent de compréhension technique et sociologique de l'affichage de publicité ciblée". Selon le consultant, SemanticMatch pourrait d'ailleurs représenter un concurrent sérieux à la régie publicitaire de Google, AdSense, qui domine largement le marché aujourd'hui. Encore faut-il que la plate-forme soit lancée officiellement. Pour le moment, aucune échéance n'a été dévoilée. "Peer39 propose une technologie qui a l'air solide. Son système pourrait bien être racheté avant toute commercialisation", souligne Fabrice Epelboin, qui rappelle l'exemple de Powerset, moteur de recherche en langage naturel racheté par Microsoft alors qu'il était encore en version bêta.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas