Publicité : le téléphone portable gagne encore du terrain

Par 23 juillet 2010
Mots-clés : Smart city

La télévision reste le choix privilégié pour les annonceurs, mais la réclame sur mobile convoite sa place, en poursuivant sa croissance trimestre après trimestre. L'iPhone, en particulier, suscite l'intérêt des publicitaires.

Strata rappelait il y a peu la prédominance de la télévision sur l'ensemble des supports publicitaires choisis par les annonceurs. Voilà qui pourrait changer : le même cabinet de recherche publie une nouvelle étude qui souligne l'intérêt grandissant des professionnels de ce secteur pour le mobile. Ainsi, près d'un tiers des publicitaires interrogés au cours de l'enquête indique que le téléphone portable attire en particulier leur attention, prévoyant de privilégier ce média pour leurs dépenses d'investissement dans les années à venir. Une augmentation de plus de 100% par rapport au premier trimestre de l'année 2010 qui marque, selon les consultants, une croissance majeure pour une plate-forme relativement récente. La publicité numérique continue sa progression face à la réclame télévisuelle, encore en tête, mais perdant peu à peu son rôle de domination du marché.
Une tendance qui s'accélère
A noter en effet : la télévision tient encore le haut du pavé, avec 35 % des professionnels du secteur qui choisissent ce média. Mais si les chiffres qui concernent la télévision sont significatifs, les consultants notent une baisse de plus de 15 % par rapport au premier trimestre, et de 20 % si l'on compare ces statistiques à celles de l'année 2009, à la même période. Le rapport met ainsi en lumière l'accélération d'une tendance qui se confirme. La radio constitue le choix premier pour un peu moins d'un cinquième des annonceurs. Quant à la publicité sur papier, elle poursuit son déclin. Plus d'une personne interrogée sur deux affirment ainsi accorder moins d'importance à ce média que l'année dernière.
L'iPhone en tête
Dans le détail, le cabinet souligne que l'iPhone est l'ordiphone qui intéresse le plus les annonceurs - près de 90 % des publicitaires interrogés indiquent ainsi que leurs clients envisagent de mener des opérations de communication sur l'appareil d'Apple. Dépassant de près de 30 % les téléphones sous Android et le BlackBerry. Quant à l'iPad, il suscite pour le moment l'intérêt de moins d'un tiers des annonceurs, selon l'étude. "Le mobile constitue la nouvelle frontière pour les publicitaires", note John Shelton, président du cabinet d'études. Et de conclure : "reste à savoir dans quelle mesure ce média assurera un véritable retour sur investissement pour les premiers annonceurs qui l'ont adopté".

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas