Les publicités Facebook sont plus efficaces sur mobile

Par 02 octobre 2012
man with mobile and bills flying around him

Petit à petit, Facebook introduit les publicités sur sa plate-forme mobile, Cela a entraîné l'amélioration des performances des clics (click-through-rate) et du coût pour les marques soucieuses d'inclure les publicités sociales dans leur stratégie.

Les publicités mobiles ne sont apparues sur Facebook qu'au mois de juin, et le taux de clics (CTR) s'est bien comporté par rapport aux publicités Facebook sur PC. L'étude réalisée par le gestionnaire de campagne de Facebook Ad, AdParlor, a montré que le CTR des publicités mobiles a été 15 fois supérieur à celui des publicités PC quand on utilise le « page like sponsored story », le post créé quand un membre « aime » la page d'un fan.D'autres données montrent comment les publicités mobiles sur les réseaux sociaux se comportent par rapport aux différentes campagnes disponibles pour les marques. Le comportement des messages sur mobile est différent de celui sur le site complet et AdParlor a utilisé le « page like sponsored story » comme une sorte de contrôle pour analyser l'efficacité des histoires sponsorisées.

Un canal de publicité au CTR plus élevé et au CPC plus bas

Le rapport State of Facebook Mobile Advertising (PDF) s'attarde à la performance mobile par rapport au PC, dont le CTR moyen est respectivement de 1,32% et de 0,086%. Un bon chiffre qui est peut-être dû à « la nature ciblée et au placement organique intra-flux » des publicités mobiles : les publicités apparaissent plus souvent aux utilisateurs comme un contenu plutôt que comme un message marketing envahissant. Elles ressemblent plus à un contenu apprécié et partagé par les amis et laissent une expérience intacte. Le coût par clic (CPC) est également favorable au mobile : environ 42 cents la pièce contre 67 pour les publicités non-mobiles.

Une disponibilité des publicités mobiles toutefois limitée

Mais l'efficacité des campagnes de publicité mobile sur Facebook connaît encore des limites. Le volume disponible est réduit et une stratégie proposant un mélange des deux types d'annonces reste  plus efficace qu'une limitation aux mobiles. C'est peut-être une conséquence de la propre implémentation de Facebook : selon TechCrunch, ils « augmentent avec précaution le nombre de publicités du flux mobile pour maintenir la qualité de l'expérience utilisateur. » Cette limite interne peut entraîner une certaine rareté, au début, mais elle limitera la perte d'audience à plus long terme : un passage plus souple aux publicités mobiles est susceptible de rebuter moins d'utilisateurs et de maintenir les excellentes statistiques de retour sur investissement.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas