Quand les publicités grands formats s'adaptent à la vision 3D

Par 03 mai 2010 1 commentaire
Mots-clés : Future of Retail

Les affiches publicitaires vont bientôt pouvoir bénéficier de la troisième dimension. Ce, grâce à un logiciel et une nouvelle technique d'impression mis au point par un consortium de chercheurs dont l'institut Fraunhofer.

Après le cinéma et la télévision, les affichages publicitaires urbains vont aussi pouvoir bénéficier de la 3D. C’est du moins ce que propose l’institut Fraunhofer en partenariat avec l’université de Kiel et l’entreprise Realeyes. Leur technique d’affichage donne une illusion de profondeur à un observateur extérieur. D'après les chercheurs, une personne observant une publicité de ce type pourra voir l’image avec autant de précisions si elle se trouve de l'autre côté de la rue ou juste en face. Par ailleurs selon sa position, l’image évoluera continuellement. "La technique offre près de 30 000 angles de vue possibles", précise Dominik Giel, du Fraunhofer. Les chercheurs s'appuient en fait sur une technique existante connue sous le nom d’"imagerie lenticulaire". "Cette technique est communément utilisée pour les cartes postales 3D", indique Dominik Giel.
Aligner avec exactitude une image au 250 000 lentilles du film
Jusqu’ici, les impressions grand format n’avaient pas pu bénéficier de telles performances d’affichage en raison d’une distorsion de l’image lors du processus d’impression, nuisible à la lecture au-delà d'une certaine taille. "Dans ce processus, l'image finale était collée au papier strié, ce qui créait des problèmes d'alignement", explique le chercheur. Pour éviter ce biais, l’équipe de scientifiques imprime directement l'image modifiée sur la feuille lenticulaire. Un logiciel spécifique calcule la position de l’image pour chacune des 250 000 lentilles qui composent le film lenticulaire. Chaque lentille de 2 mm offrant une perspective différente de celle qui la succède. C'est ce qui crée l'illusion de la trois dimension et du mouvement.
Accorder plus d’importance au visuel
Dans le domaine du marketing, cette avancée apparaît comme une bonne nouvelle. Interviewé par l’Atelier, Laurent Ferrand, responsable de l’agence de communication Rakoons confie : "L’affichage en 3D correspond parfaitement à l’ère de l’interactivité et du plaisir visuel dans laquelle nous nous situons actuellement". Et d’ajouter "Les affichages publicitaires actuels accordent plus d’importance au visuel qu’aux contenus textuels, et dans ce sens, les capacités d’immersion qu’offrent la 3D semblent adéquates". Le succès de ce support reste néanmoins difficilement prévisible, selon le responsable. "Une adaptation au support magazine est plus facilement envisageable", explique-t-il. Le prototype sur lequel travaille l’équipe de chercheurs devrait être effectif l’an prochain.

Haut de page

1 Commentaire

Le lien vers l'entreprise Realeyes n'est pas le bon. Il s'agit de http://www.lenscape.eu/index.php

Soumis par rault (non vérifié) - le 05 mai 2010 à 16h40

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas