Les puces RFID à la merci des interactions magnétiques !

Par 04 novembre 2011 2 commentaires
Mots-clés : Smart city, Europe
RFID

Lors de l'interaction entre une puce et un lecteur, les ondes électromagnétiques émises dépendent de la clé de cryptage. Les mesurer permettrait de hacker cette clé, et de reproduire la carte à l'insu de son propriétaire

Mesurer les variations magnétiques engendrées par l'usage d'une puce RFID permettrait de la hacker puis de créer des copies pirates de celle-ci. Plutôt que de chercher à forcer le système de sécurité sans-fil en lui-même, il serait en fait plus intéressant d'identifier la clé de cryptage. C'est la théorie que défendent des chercheurs de l'université de Bochum (BUD), qui affirment pouvoir, à partir d'une simple sonde magnétique et d'un oscilloscope, percer le code de la plupart des puces RFID actuellement employées par le grand public (soit le modèle DESFire MF3ICD4O).

Des variations électromagnétiques spécifiques à la clé de cryptage

Selon les chercheurs, la faille se situe au moment où la puce interagit avec un lecteur. Le processus de décryptage (qui permet l'identification de la puce) engendre alors des variations électromagnétiques, que l'on pourrait comparer avec le bruit qu'émet une combinaison de coffre-fort. En l'enregistrant (à l'aide de la sonde et de l'oscilloscope), puis en l'analysant, il est dès lors facile de reproduire cette clé de cryptage, et donc de créer des répliques exactes de la puce étudiée.

Pour se prémunir, la meilleure solution reste de changer de modèle de puce.

Et le laps de temps nécessaire à cette duplication est relativement réduit: entre 3 et 7 heures, ce qui rend d'autant plus fort le risque d'une usurpation d'identité. Un problème que NXD, les concepteurs de ce type de puces prennent au sérieux. Ils ont en effet conseillé à l'ensemble de leurs clients d'acquérir la nouvelle version de la puce RFID, qui serait selon eux moins susceptible d'être la cible de telles attaques.

Haut de page

2 Commentaires

Tout ceci n’est encore qu’une contre information,pour habituer la plèbe à leur flicage par puce rfid.Dixit la nano puce,(injectable…par vaccin—->pandémie)-Les hackers sont ils au courant ?,je ne parle pas de ceux qui « servent » les Saigneurs…en nous pondant un simili hack de pseudo puce…De la publicité détournée,pour vous détourner de leur vrai objectif…

home insurance quotes

Soumis par prvibe (non vérifié) - le 06 février 2012 à 03h32

Joli clin d'oeil en effet, la photo de Georges Orwell, mais aussi le nom de Winston Smith (le personnage principal de 1984, pour ceux qui ne s'en rappeleraient pas) et meme la date de naissance, en 1948, soit l'annee ou a ete ecrit 1984, la totale en somme !

life insurance no physical cialis

Soumis par xOoannioOx (non vérifié) - le 22 février 2012 à 06h52

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas