Pyrénées Atlantiques : le Conseil général présente son projet de réseau télécoms public / privé

Par 10 décembre 2004
Mots-clés : Digital Working, Europe

Pour la première fois en France, la Commission européenne a reconnu le 16 novembre dernier le projet TIC des ¨Pyrénées-Atlantiques comme un service public européen. En 2001, une étude conduite...

Pour la première fois en France, la Commission européenne a reconnu le 16 novembre dernier le projet TIC des ¨Pyrénées-Atlantiques comme un service public européen. En 2001, une étude conduite sur le département y avais mis en évidence un double état de carence en matière de réseaux de télécommunications : la couverture avait été jugée insuffisante et hétérogène, et l'étude avait conclu à une situation monopolistique de l'opérateur historique France Télécom.
En 2002, une seconde étude avait montré qu'il existe une demande croissante des accès Internet moyen et haut débit aussi bien de la part du monde économique et administratif que du grand public. L'année suivante, le département a créé un service public pour la réalisation et l'exploitation d'infrastructures de télécommunications pour rendre le territoire plus attractif, ouvrir le marché à la concurrence, favoriser les offres de services et réduire le risque d'une fracture numérique.
Le Conseil Général du département a été autorisé par la Commission européenne à accorder une concession de 20 ans à la société Iris 64, contrôlée par le groupe Neuf Telecom à 72,4 % et à 27,6 % par Sogetrel. Ce dernier sera en charge de la construction du réseau, pendant que Neuf Télécom sera chargé de la supervision et de l'exploitation du réseau, du provisionnement informatisé des services, de la gestion des bases de données propres aux utilisateurs finaux et aux services et de la production des rapports d'exploitation pour les clients.
L'objectif aujourd'hui est d'achever la construction du réseau fin 2006, avec une couverture de 99 % de la population. Les utilisateurs pourront profiter d'une offre voix - données - vidéo (triple play) et en 2010 le taux de pénétration de l'Internet haut débit sur le département devrait avoisiner les 30 %.
(Atelier groupe BNP Paribas - 10/12/2004)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas